Le président Donald Trump a remis en question l’ensemble de l’élection présidentielle, affirmant qu’elle avait été truquée contre lui du début à la fin par une vaste conspiration, dans une déclaration surréaliste qui a été interrompue par au moins sept chaînes de télévision.

Dans sa tirade de 17 minutes, il a affirmé avoir été victime d’un plan orchestré par de « grands médias », de « gros sous » et de « la haute technologie » destiné à commettre une « ingérence électorale historique » pour confier à Joe Biden la présidence.

Il a affirmé que si tous les « votes légaux » étaient comptés, il gagnerait l’élection. Il a accusé les démocrates d’avoir tenté de voler le résultat du vote « par la corruption » par le biais de bulletins de vote par correspondance. Un discours soudainement annoncé à la Maison Blanche, alors que les résultats ne lui semblaient pas favorables en Pennsylvanie et en Géorgie.

Sur le podium de la salle de briefing, il a lu un extrait d’un scénario et a énuméré ses griefs concernant la campagne de Biden, les « sondages biaisés » et la « fraude », sans être plus précis.

Monsieur Trump a brusquement interrompu son « show », quittant le podium sans répondre à une question du journaliste de CNN à la Maison Blanche, Jim Acosta, lui demandant : « Êtes-vous un mauvais perdant ? ». Quelques minutes plus tard, son attachée de presse, Kayleigh McEnany, a dû retourner sur le podium car Trump avait oublié de prendre ses notes par devers lui.

La condamnation par Trump de l’ensemble du système démocratique et de sa liste croissante d’ennemis a été rapidement interrompue par le réseau de télévision qui retransmettait en directe depuis la maison blanche.

Cette sortie – qui ne surprend plus – a suscité des réactions instantanées et simultanées au sein de son propre parti. Ainsi, Larry Hogan, le gouverneur républicain du Maryland, a déclaré : « Il n’a pas d’arguments pour sa défense. Aucune personne ou élection n’est plus importante que notre démocratie ». Le représentant du GOP, Adam Klinzinger, l’a qualifié de « fou ».

Notis©2020

Par Sidney Usher

Crédit photo : AP/ Reuter