Le manque de sommeil a des conséquences réelles sur le corps humain, comme le gain de poids, les éruptions cutanées, l’augmentation et complications des maladies.

La pauvreté du sommeil d’un individu se révèle aussi dans son comportement.

Voici les principaux signes  dans le comportement d’une personne qui ne dort pas assez (moins de six heures par nuit).

1. Les disputes incessantes

La privation de sommeil influence négativement l’humeur, ce qui entraîne des problèmes comme la dépression et augmente de la sensibilité aux événements quotidiens. Qui plus est, les chercheurs pensent qu’un manque de sommeil pourrait réduire le contrôle des impulsions. Par la suite, il peut être beaucoup plus difficile de répondre avec politesse ou de réfléchir avant d’agir, ce qui ne ferait qu’aggraver une situation déjà difficile à supporter.

2. Les demandes d’explication

Le manque de sommeil affecte la capacité du cerveau à traiter l’information et à bien se concentrer. Cela, combiné avec une mauvaise régulation émotionnelle, peut se traduire par un mauvais jugement et la prise des décisions loin des données réelles et donc déconnectées de la réalité.

En conséquence, si vous manquez de sommeil, vous pourriez recevoir des demandes d’éclaircissement émanant de votre hiérarchie ou avoir des réactions de surprise simplement parce que vous oubliez de mettre en boucle les éléments importants dans le processus de la prise de décision.

3. La déstabilisation.

Une grande coordination nécessite en fait une quantité décente de traitement mental, car le cerveau doit déterminer votre situation sur la base des données sensorielles et envoyer des tonnes de messages à travers le corps pour vous stabiliser, bouger et réagir.

Lorsque vous avez sommeil, cependant, le cerveau a du mal à suivre ce processus complexe. Un manque de concentration et d’attention peut rendre les difficultés motrices encore plus graves.

De fait, même une privation modérée de sommeil nuit à la performance cognitive et motrice à un taux comparable à l’intoxication alcoolique.

4. Le trouble de mémoire

Parce que la privation de sommeil affecte la cognition et la concentration, il est beaucoup plus difficile de donner un sens à l’information ou de s’en souvenir. Vous devrez peut-être demander aux gens de se répéter parce que vous vous éloignez de la réalité, du fait de la fatigue. La prise de notes devient alors obsessionnelle parce que vous ne vous souvenez pas de ce qui n’est pas écrit, et même alors, vous avez besoin d’aller sur les moteurs de recherche en ligne afin de vérifier l’orthographe et la grammaire. Vous pourriez aussi constater que vous devez consacrer plus de temps à mémoriser des points non essentiels d’un rapport à présenter, ou que vous devez lire le même paragraphe plusieurs fois avant que le contenu commence à couler de source.

Un autre symptôme du manque de sommeil est que vous continuez retourner à un travail terminé pour en trouver des défauts. Vous avez l’impression d’avoir manqué quelque chose.

Chacune de ces habitudes peut se traduire par une surproduction improductive.

5. La boulimie dépensière

Un être fatigué est porté naturellement au sentiment qu’il  n’a pas l’énergie suffisante ou qu’il n’est pas en mesure  de prendre la peine de gérer des tâches simples. Le résultat? Vous dépensez  des  tonnes pour des biens et services que vous pourriez réaliser vous-même. Vous vous dites que votre santé et votre temps en valent la peine, mais vous payer cher pour cela. Finalement, vous vous stressez au sujet des factures et par la suite … ne dormez pas. C’est le cercle vicieux du manque de sommeil.

6. Le confort de la routine

Quand vous êtes physiquement au bout du rouleau, à la minute où quelqu’un suggère de prendre une autre responsabilité ou d’essayer quelque chose de nouveau pour améliorer votre carrière, vous vous retirez comme une tortue dans sa coquille. Vous pourriez comprendre qu’il y a une bonne chance devant vous, mais vous vous convainquez que vous êtes à l’aise ou n’en avez pas besoin parce que, inconsciemment, vous ne pouvez pas supporter l’idée d’apprendre ou faire encore plus d’effort.

Conclusion

Bien que nous ayons été élevés avec l’idée que se lever avant le soleil est une condition préalable pour un leadership et un succès carriériste exceptionnels, la réalité est que le sommeil n’est pas facultatif. Réduire le temps de sommeil, c’est baisser le temps de récupération dont le corps a besoin pour être plus compétitives dans tous les secteur de la vie.

Notis©2020

Par Sidney Usher