À quoi ressemblera le paysage religieux du monde dans quelques décennies? Une nouvelle étude du Pew Research Center tente de répondre à cette question en projetant l’évolution de la taille de huit grands groupes religieux mondiaux d’ici 2050.

L’étude utilise divers facteurs démographiques, dont  la fécondité, la classification par âge et l’espérance de vie, issus des données disponibles et accessibles de 198 pays.

Le rapport examine également les taux de conversion religieuse et les migrations entre pays afin de fournir la projection la plus précise possible de l’état de la religion dans le monde.

Voici les cinq éléments clés qui devraient affecter le paysage mondial de la religion d’ici 2050:

1 Les musulmans constituent le groupe religieux principal dont la croissance est la plus rapide, principalement parce qu’ils ont le taux de fécondité le plus élevé et la population la plus jeune.

En conséquence, la population musulmane devrait passer de 1,6 milliard de personnes (23% de la population mondiale en 2010) à 2,76 milliards de personnes (30% de la population totale en 2050). Au milieu du siècle, les musulmans seront presqu’à égalité avec les chrétiens – le plus grand groupe religieux au monde – en termes de taille.

2 La part de la population mondiale chrétienne devrait rester stable (environ 31%), mais la répartition régionale des chrétiens devrait changer de manière significative. Près de quatre chrétiens sur dix (38%) devraient vivre en Afrique subsaharienne en 2050, soit une augmentation par rapport aux 24% qui y vivaient en 2010. Et le pourcentage de chrétiens vivant dans le monde en Europe – qui est passé de 66 % en 1910 à 26% en 2010 – continuera à baisser pour atteindre environ 16% en 2050.

3 Le nombre de personnes « non affiliées » sur le plan religieux, également appelé «non religieux», est en augmentation dans des pays tels que les États-Unis et l’Europe. L’étude prévoit une croissance continue des agnostiques.

 Au niveau mondial, toutefois, l’inverse est vrai: la part de la population mondiale dans la « population non affiliée » devrait diminuer entre 2010 et 2050 (de 16% à 13%). Cela est principalement dû au vieillissement et au faible taux de fécondité d’importantes populations de «non» religieux dans les pays asiatiques, en particulier en Chine et au Japon.

4 Les bouddhistes, concentrés en Asie, devraient avoir une population stable (d’un peu moins de 500 millions) alors que d’autres groupes religieux devraient se développer. En conséquence, la part de la population mondiale bouddhiste diminuera (de 7% en 2010 à 5% 2050).

5 L’Indonésie abrite actuellement la plus grande population musulmane au monde, mais cela devrait changer. À l’horizon 2050, l’étude prévoit que l’Inde comptera le plus grand nombre de musulmans – plus de 310 millions – bien que les hindous continueront de constituer une solide majorité de la population indienne (77%), tandis que les musulmans resteront minoritaires (18%).). L’Indonésie comptera le troisième plus grand nombre de musulmans, le Pakistan se classant au deuxième rang.

Notis©2019

Par Mary Maz.

Sources: Pew Research Center