À bien des égards, un manque d’organisation ou de propreté fini par sembler intrinsèquement mauvais, comme une sorte de défaut personnel ou existentiel, frein au développement mental et social. Mais les preuves des avantages du désencombrement sont mitigées.

Problèmes sous-jacents

Une étude publiée en 2013 a révélé que les espaces ordonnés suscitent des choix sains, mais aussi une pensée « conventionnelle », tandis que travailler dans un espace désordonné ou désorganisé favorise la créativité et les nouvelles idées.

Une autre étude a établi un lien entre le fouillis physique et les niveaux inférieurs de satisfaction dans la vie. Mais l’un des auteurs de cette étude a déclaré que l’encombrement est peut-être le symptôme d’autres problèmes, à savoir la procrastination et le consumérisme rampant, plutôt qu’un problème en soi. « Dans cette société d’abondance dans laquelle nous vivons, je pense que l’idée qu’il faut en avoir plus nous rend moins satisfaits de la vie ». En d’autres termes, ce n’est pas tant l’abondance que l’attachement à l’abondance qui pose problème.

D’autres auteurs soutiennent que la volonté d’organiser peut-être un signe d’angoisse ou de troubles mentaux sous-jacents. « En période d’incertitude, les gens recherchent généralement des activités susceptibles de les aider à maîtriser cette incertitude », explique Martin Lang, auteur d’une étude établissant un lien entre l’anxiété et les comportements répétitifs et rituels.

Monsieur Lang écrit dans son exposé que le nettoyage répétitif et l’organisation obsessionnelle sont certes admissibles, mais que généralement quand on est stressé – au travail ou dans la vie personnelle – « ordonner des choses autour de soi est une réponse. » Et cette réponse peut être utile, car lorsque les choses dans notre vie semblent incontrôlables, tout ranger peut-être une bouffée d’oxygène, un réconfort psychologique.

Cette idée est corroborée par une autre psychologue, Michelle Newman, directrice du Laboratoire de recherche sur l’anxiété et la dépression à la Penn State University (USA). « Si vous pouvez exercer un certain contrôle sur votre boîte de réception dans votre adresse électronique ou votre espace de travail, ce ne sont que de petites choses auxquelles vous pouvez vous intéresser et qui vont vous faire sentir à l’aise », écrit-elle.
Le rangement est une tâche qui a une fin définitive et satisfaisante. Donc, en plus d’aider les gens à avoir un sentiment de contrôle de la situation, cela peut également fournir le genre de résolution que peu de gens obtiennent de la nature sans fin du travail moderne.

« Dans de plus en plus de professions, il n’ya pas de sentiment de plénitude ou d’achèvement à la fin de la journée », selon le Professeure Newman. Dans de telles conditions, « vider votre boîte de réception peut être un moyen de faire naître ce sentiment de sûreté ».

Rangement improductif

Dépenser une quantité excessive de temps et d’énergie dans l’organisation est un problème. En effet, l’ordre devient pathologique quand elle interfère avec la capacité de concentration ou à fonctionner normalement, surtout quand cela devient insupportable.

La technologie peut également contribuer au désir obsessionnel de l’organisation. Nous vivons désormais l’essentiel de notre vie dans des espaces numériques, et ces espaces sont chaque jour de plus en plus attrayants, chaotiques, voire dérégulant. La complexité et le caractère désordonné de la vie en ligne incitent de nombreuses personnes à rechercher l’ordre dans leurs espaces physiques.

Cependant, on découvre soudain qu’alors que notre chambre ou notre boîte de réception est organisée, notre monde réel n’a pas cessé d’être complexe. À ce stade, de nombreuses personnes décident qu’il faut encore plus d’organisation. Mais cela peut conduire à des rangements compulsifs et, inévitablement, à un sentiment d’échec quand on ne peut tout simplement pas garder les choses aussi propres et ordonnées qu’on le voudrait.

Plus notre monde interne est en désordre, plus nous avons de chances de nous agripper à quelque chose qui nous donne ce sentiment de paix ou cette réponse brillante qui semble facile ou simple. Même si un peu de rangement peut être une distraction apaisante, c’est un pansement temporaire, pas un remède.

Notis©2020

Par Sidney Usher

Sources : *« Deviced!: Balancing Life and Technology in a Digital World», par Doreen Dodgen-Magee.

                  *« Still Procrastinating: The No Regrets Guide to Getting It Done» par Joseph Ferrari