James Erskine, le réalisateur du récent documentaire « Billie », voulait également aller au-delà des récits standard de Holiday en tant que victime. « J’avais vraiment envie de montrer qu’elle vivait la vie », a-t-il déclaré. « Il y a une séquence où elle est dans un local sis la 42e rue inondé de relations sexuelles et de drogues ; je voulais vraiment que cela soit perçu de façon très positif. Tout cela fait partie intégrante de son propre destin. »

Le film documentaire d’Erskine s’inspire de 200 heures d’entretiens audio menés par la journaliste Linda Lipnack Kuehl dans les années 1970. Beaucoup de commentaires n’ont pas bien vieilli : un psychiatre déclare Holiday psychopathe ; d’autres attribuent ses coups par divers hommes au masochisme. Le documentaire comprend également des commentaires sur l’amour profond et platonique de Holiday pour le saxophoniste Lester Young, son désir insatisfait d’avoir des enfants et son concert à guichets fermés en 1948 au Carnegie Hall, après son passage dans une prison fédérale de Virginie-Occidentale.

« La perception de » Lady Sings the Blues « est très bien celle d’une Billie Holliday en tant que victime et junkie, mais je pense que même si elle a été victime de ces personnes, elle était vraiment une combattante », a déclaré Erskine. « Elle était aussi une grande artiste, bien sûr, c’est pourquoi nous parlons encore d’elle longtemps après sa mort. Son histoire sera toujours pertinente. »

De l’avis de Parks, le fait que Billie Holiday ait continué à chanter « Strange Fruit » a fait d’elle un soldat. « C’était un soldat de premier rang. Ces manteaux de vison et ces diamants qu’elle portait étaient son armure, et sa voix était son épée».

Notis©2021

Par Sidney Usher

*« STRANGE FRUIT »

[Verse 1]

Southern trees bear a strange fruit

Les arbres du Sud portent un fruit étrange

Blood on the leaves and blood at the root

Du sang sur leurs feuilles et du sang sur leurs racines

Black bodies swinging in the southern breeze

Des corps noirs qui se balancent dans la brise du Sud

Strange fruit hanging from the poplar trees

Un fruit étrange suspendu aux peupliers

[Verse 2]

Pastoral scene of the gallant south

Scène pastorale du vaillant Sud

The bulging eyes and the twisted mouth

Les yeux révulsés et la bouche déformée

Scent of magnolias, sweet and fresh

Le parfum des magnolias doux et printaniers

Then the sudden smell of burning flesh

Puis l’odeur soudaine de la chair qui brûle

[Verse 3]

Here is a fruit for the crows to pluck

Voici un fruit que les corbeaux picorent

For the rain to gather, for the wind to suck

Que la pluie fait pousser, que le vent assèche

For the sun to rot, for the tree to drop

Que le soleil fait mûrir, que l’arbre fait tomber

Here is a strange and bitter crop

Voici une bien étrange et amère récolte !