Dans le cadre d’expériences en laboratoire, les chercheurs ont testé la peau de cadavre qui, autrement, aurait été utilisée pour les greffes de peau. Ils ont découvert que le virus -le plus célèbre tristement- Covid 19, survit neuf heures, soit quatre fois plus longtemps que le virus de la grippe.

L’équipe de l’Université de médecine de Kyoto, au Japon, auteure de l’expérimentation a affirmé que les informations sur la durée de survie du virus sur la peau peuvent aider à développer des approches pour prévenir la transmission par contact et montrent à quel point le lavage des mains est important.

Pour réaliser leur étude l’équipe de chercheurs a obtenu de la peau humaine à partir d’échantillons d’autopsie médico-légale 24 heures avant. En procédant ainsi, cela a permit d’éviter l’infection de volontaires sains.

Les cellules de la peau ont ensuite été mélangées à des échantillons du coronavirus et au virus de la grippe A, qui se propage également par gouttelettes et par contact humain.

Les résultats ont montré que le virus de la grippe vivait environ 1,8 heure sur la peau. En comparaison, le temps de survie du coronavirus sur la peau humaine était d’environ neuf heures, significativement plus long que la souche grippale.

«Ces résultats indiquent que le SRAS-CoV-2 a une stabilité nettement plus élevée sur la peau humaine que celle du [virus de la grippe A]», ont écrit les auteurs.

Lorsqu’il est mélangé à du mucus d’échantillons des voies respiratoires supérieures, le temps de survie du coronavirus est environ 11 heures contre 1,69 heure pour le virus de la grippe.

Les deux virus ont été complètement inactivés en 15 secondes par un désinfectant pour les mains contenant 80% d’alcool.

Plusieurs études ont confirmé que la transmission de la COVID-19 se produit en grande partie via des aérosols et des gouttelettes.

La principale conclusion de l’étude est la suivante: «Le SRAS-CoV-2 peut avoir un risque plus élevé de transmission par contact que [le virus de la grippe A] car le premier est beaucoup plus stable sur la peau humaine que le premier ».

«Ces résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle une bonne hygiène des mains est importante pour la prévention de la propagation du SRAS-CoV-2 ».

«Ainsi, notre étude peut contribuer au développement de meilleures stratégies de contrôle dans le contexte de la Covid 19 pour empêcher la survenue des deuxième ou troisième vagues de cette pandémie ».

Notis©2020

Par Sidney Usher

Sources: Survival of SARS-CoV-2 and influenza virus on the human skin: Importance of hand hygiene in COVID-19