L’éternuement ne laisse pas indifférent. Les réactions face à une personne qui éternue varient d’un pays à l’autre.

Ce guide a pour objet de vous faire connaître les différents protocoles (passé ou en vigueur  dans différents pays et régions du monde.

La bénédiction

Dire «Que Dieu vous bénisse» a longtemps été un acte commun de préoccupation et de courtoisie. Il provient de croyances différentes conçues pour éviter une maladie imminente.

Certains pensent que cela vient de la pandémie mortelle du 6ème siècle, la peste de Justinien. Cette bénédiction était prononcée dans l’espoir que les gens ne meurent pas après un éternuement.

D’autres croient que l’âme déserte le corps pendant un éternuement, laissant le diable l’opportunité d’en prendre possession. Dire «bénis-sois tu» est un moyen d’arrêter le diable dans son élan. Selon une troisième croyance le cœur s’arrête lorsque quelqu’un éternue. Donc lui dire «Que Dieu vous bénisse» l’empêcherait de mourir.

Dans certaines cultures, l’éternuement est considéré comme un signe de bonne fortune. En Grèce, par exemple, il remonte à l’époque homérique où il était largement reconnu comme un présage divin.

Ailleurs en Europe, les Français répondent par «à tes souhaits» (à vos souhaits), les Allemands «gesundheit», les Italiens «salute» et les espagnols «salud» (tous signifiant « bonne santé »). En Mongolie on répond à une personne qui éternue en disant “burkhan orshoo butin chinee sakhal urga” (Dieu vous bénisse et que votre moustache pousse comme des broussailles).

Les Romains n’étaient pas aussi optimistes et répondait par “Jupiter vous protège”. Ils craignaient que l’âme ne s’échappe par le nez en éternuant, alors ils ont demandé protection à leur principal Dieu.

La superstition

La superstition est également à la base du protocole de l’éternuement. Dans certaines parties du monde, l’accent est mis sur le nombre de fois où vous éternuez. Par exemple, au Japon, un (1) éternuement signifie une louange; deux (02) éternuements signifie que la situation est critique (ni-kusashi); trois (03) éternuements est un signe de dénigrement (san-kenashi) tandis que quatre ou plus signifient qu’un rhume n’est pas loin.

Dans certains pays l’éternuement un prétexte  à la conversation. Au Brésil, les gens disent «saúde» (santé) et l’auteur de l’éternuement répond « Amen ».

Les arabes vont encore plus loin en répondant «alhamdullilah» (louange à Dieu), auquel vous répondez «yarhamuk Allah» (qu’Allah vous fasse miséricorde).

Dans certaines cultures, éternuer entre midi et minuit signifie une bonne chance. Dans d’autres cultures les gens croient que si vous éternuez en vous habillant, vous aurez une mauvaise journée. D’autres encore pensent que si vous tournez la tête vers la droite lorsque vous éternuez, vous aurez de la chance.

Aux Tonga, c’est souvent le signe qu’un être cher vous manque. En Pologne, un éternuement signifie que votre belle-mère parle mal de vous ou si vous n’êtes pas mariée, que votre relation avec votre future belle-mère sera mauvaise.

Notis©2020

Par Mary Maz