La sprinteuse britannique Dina Asher-Smith a répondu avec un message plus long : « Si quelqu’un prend des mesures pour protéger sa santé mentale, les gens devraient écouter et travailler avec elle – ne pas la pousser vers la porte de sortie. La santé mentale des athlètes doit être prise au sérieux et priorisé. Nous sommes aussi des êtres humains. »

« Ce n’est pas une situation que j’ai imaginée ou voulue lorsque j’ai posté mon message il y a quelques jours », a déclaré Osaka dans une nouvelle déclaration en date du 02 juin 2021.

Notis©2021

Par Mary Maz