Aujourd’hui, les couples sont mieux informés sur les conditions d’une meilleure vie sexuelle. L’une  des choses qu’ils recherchent est « l’ajustement parfait », comme un gant à la main ou une clé dans un trou de serrure.

Au Royaume-Uni, le confinement aurait poussé une vague de couples à s’inscrire sur le site des chirurgiens esthétiques afin de suivre un traitement de « jumelage génital».

Des consultations sont ainsi données par des chirurgiens pour mesurer et faire correspondre les dimensions des partenaires, par le biais de procédures d’agrandissement, de rajeunissement ou encore de resserrement.

Friction

Il est prouvé que la friction introduite par des organes génitaux « bien ajustés » améliore le plaisir sexuel. La qualité de l’orgasme dépendrait  « du degré de friction produit pendant les rapports sexuels » par les deux partenaires.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les hommes qui se masturbent fréquemment ont du mal à jouir pendant les rapports sexuels avec une femme, car ils sont habitués à produire un «  ajustement parfait » de leur main, qui s’adapte comme un gant autour de leur pénis, par rapport à l’organe de la femme.

Le plaisir sexuel et la capacité d’un couple à bien « jouir » dépendent en partie de la taille de leurs organes génitaux.

Au fil des ans, le pénis ne change pas de manière significative en termes d’épaisseur. En revanche, le vagin se dilate sous l’effet du temps, pour deux raisons principales.

La première raison est la grossesse suivie d’un accouchement vaginal. Mais, la grossesse à elle seule est également capable d’agrandir le vagin, même si l’accouchement ne s’est pas réalisé par voie vaginale.

La deuxième raison résiderait dans l’âge de l’homme et de la femme. La vieillesse s’accompagne, en effet, généralement d’une relaxation des ligaments et l’amincissement des parois vaginales.

Resserrement

Si dès le début le problème se situe au niveau de la circonférence du pénis, l’utilisation d’un produit de remplissage chez l’homme ou de la propre graisse du patient peut apporter une amélioration significative.

Mais, généralement le besoin d’une « retouche » de la partie sensible intervient plus tard dans la vie. En effet, après l’accouchement, la femme pourrait souhaiter avoir un resserrement vaginal. Les chirurgiens plastiques ont rapporté le cas des patientes qui sont gênées par le bruit qu’elles produisent parfois pendant les rapports sexuels, qui est dû à l’air qui pénètre entre le pénis et le vagin quand ils ne s’adaptent pas bien. Dans ce cas, leur mari préfère avoir des relations sexuelles anales avec elle, parce qu’il y a là un meilleur ajustement, mais qui souvent les dérange.

Aussi, pendant la grossesse et l’accouchement, les lèvres peuvent s’étirer, saillir et finalement gêner la femme. Cela provoque des difficultés lors des rapports sexuels.

L’ajustement chirurgical a permis de sauver de nombreux couples du divorce. En effet, les couples qui ont de bonnes relations sexuelles ont tendance à rester ensemble, malgré leurs différents dans d’autres domaines de la vie. Ils sont toujours capables de « se réconcilier » après une dispute. Même si la femme n’est pas satisfaire de son apparence, si elle sait qu’elle rend son homme heureux au lit elle garde espoir et demeure confiante.

Procédures

La procédure la plus courante appliquée à la femme est la labioplastie – chirurgie destinée à réduire la taille des petites lèvres – les lambeaux de peau de chaque côté de l’ouverture vaginale. Dans le monde entier, plus de 132 600 labioplastys ont été pratiqués par des chirurgiens plasticiens en 2018, selon l’International Society of Aesthetic Plastic Surgery (ISAPS). C’est une augmentation de 25% par rapport à 2014, alors que moins de 100 000 femmes avaient le traitement de coupe des lèvres.

Le rajeunissement vaginal (RV), ou vaginoplastie -procédure dont la demande est plus forte que jamais- a été conçu pour réduire la taille du canal vaginal. Les femmes choisissent le RV également pour prévenir l’incontinence urinaire et le prolapsus. La technologie laser chauffe l’intérieur du vagin, ce qui augmenterait l’apport sanguin et la croissance des tissus à l’intérieur – le rendant ainsi plus « plus serré » et plus sensible. Le RV a été administré à 68000 femmes dans le monde en 2017, et il est passé de 50000 femmes en 2015, selon l’ISAPS.

La réduction du capuchon clitoridien supprime les «plis excessifs du capuchon clitoridien» pour équilibrer l’apparence des organes génitaux. La procédure est le plus souvent réalisée avec une labiaplastie. Les chiffres de la procédure ne sont pas enregistrés.

Notis©2020

Par  Mary Maz