Bien comprendre son patron, sa collègue ou partenaire passe par une analyse qui dépasse le cadre de la logique : il faut abandonner des préjugés et certains murs doivent tomber. La logique ne raconte pas toute l’histoire d’un individu. C’est pourquoi, pour « se mettre dans la tête » des autres il faut d’abord apprendre à lire l’invisible.

Dans son livre intitulé, « The Ecstasy of Surrender », la psychiatre, Judith Arloff, nous invite à explorer plusieurs méthodes pour bien cerner n’importe quel individu. Ces techniques sont des formes alternatives d’information non linéaires. Deux techniques exposées dans ce livre ont attiré particulièrement notre attention : le langage corporel et l’intuition.

  1. Le langage corporel

Les mots ne représentent que 7% de la communication. Le reste est occuper par le langage corporel (55%) et le ton de la voix (30%). Pour savoir lire les indices du langage corporel, la psychologue, Judith Arlof, conseil d’abandonner une posture analytique figée. Elle préconise de rester ouvert, détendu et d’observer simplement les éléments suivants :

L’apparence

L’accoutrement d’une personne doit susciter des questions : un costume et des chaussures bien-brillant, est-ce un signe de succès ou d’ambition ? Le port de Jeans et un t-shirt indique-t-il un mode de vie confortable ou la décontraction ? Un pendentif en forme de croix ou représentant le Bouddha est-il l’expression d’une conviction religieuse ou spirituelle ?…

La réponse à ces questions penche du côté du « oui », mais l’apparence est un indice qui est souvent un leurre. Il faut donc recourir à d’autres indices pour connaitre le vrai visage des gens.

La démarche

Une personne qui marche la tête haute et au milieu de la route, est-elle vraiment confiante ? Une démarche indécise ou lourde, est-elle le signe d’un manque de confiance ? Marcher en bombant le buste, est-ce un signe d’un ego sur-dimensionné ?

La posture

Généralement, nous nous appuyons sur ceux que nous aimons et nous éloignons de ceux que nous inspirent peu ou pas confiance.

Les croisements

La pose avec des bras et/ou jambes croisés suggère la défensive, la colère ou l’auto-protection. En effet, lorsque les gens croisent leurs jambes, ils ont tendance à pointer les orteils de la jambe supérieure vers la personne avec laquelle ils sont à l’aise.

Les mains

Quand les gens mettent leurs mains dans leurs genoux, leurs poches, ou les mettent derrière leur dos, cela suggère qu’ils cachent quelque chose.

Les lèvres

Quand les gens mordent ou lèchent leurs lèvres, ils essaient de se calmer parce qu’ils sont sous pression ou dans une situation de malaise.

Le visage

Les émotions peuvent être gravées sur le visage. Les lignes provoquées par le froncement de sourcils suggèrent l’inquiétude ou une réflexion profonde. Les pattes d’oie (rides formant à l’angle externe de l’œil) soulignent un sourire de joie. Les lèvres maudites signalent la colère, le mépris ou l’amertume. Une mâchoire serrée et le frottement des dents sont des signes de tension.

Il est possible de se mettre dans la tête de quelqu’un en utilisant les moyens qui vont au-delà de son langage corporel et des mots qui sorte de sa bouche.

  1. L’intuition

L’intuition est ce que l’intestin ressent, pas ce que la tête nous dit. C’est l’information non verbale que nous percevons par l’intermédiaire d’images, de rire et de connaissances corporelles, en dehors de toute logique. En claire, pour bien comprendre quelqu’un, il faut savoir qui est cette personne fondamentalement. A contrario, il ne faudrait pas attacher plus d’importance à ses traits extérieurs. L’intuition permet de voir plus loin que l’évidence. Elle révèle une histoire plus riche que l’apparence ne peut livrer.