La musique est omniprésente et nous accompagne, qu’on le veuille ou non, dans presque toutes nos activités quotidiennes. Elle se fond dans le décor de tous les endroits, comme les supermarchés, les gymnases, les lieux de culte, les campagnes électorales.

Alors que certains pensent que cette omniprésence est encombrante, une nouvelle étude a conclu que la musique peut stimuler la productivité. Toutefois, il y a des fonds sonores qui peuvent nuire à la performance individuelle et favoriser des comportements anti-coopératifs.

La Musique Productive

« Nous avons constaté, aux termes de nos expériences en laboratoire, que la musique peut avoir des effets importants sur l’esprits coopératif de ceux qui l’écoute. Elle semble favoriser la synchronisation du comportement des personnes travaillant en équipe », écrivent les auteurs d’un document publié par le Journal of Organizational Behavior. Cet effet positif sur le travail se manifeste lorsque la musique écoutée est joyeuse. Il s’agit le plus souvent d’une musique caractérisée par un rythme régulier, des phrases mélodieuses et des paroles optimistes faciles à mémoriser.

Diverses études réalisées par des neurologues ont montré que les gens qui écoutent de la musique tout en effectuant des tâches répétitives, le font rapidement et avec moins d’erreurs que leurs collègues qui travaillent sans musique en fond sonore. Ce résultat s’explique par le fait que la musique qu’on aime déclenche la libération des substances du bien-être, tels que la dopamine, la sérotonine et la noradrénaline, qui nous aident à nous sentir détendu et heureux et, par conséquent, à mieux nous concentrer. Cela est vrai même lorsqu’il s’agit d’une tâche complexe – les chirurgiens écoutent régulièrement de la musique dans la salle d’opération, car elle soulage le stress qui pourrait compromettre leur orientation et leur performance.

coop03

Cette amélioration de l’humeur par la musique affecte également la façon dont les travailleurs interagissent. Quand un employé se sent mieux, il est habituellement plus respectueux, patient et coopératif.

La Musique Improductive

Des études montrent que la musique jugée désagréable n’a pas un effet positif sur la cohésion du groupe ainsi que la performance individuelle. C’est une question d’équilibre et de circonstances.

L’apprentissage ou l’instruction requiert plus du cerveau pour analyser et mémoriser. Quand cela se passe sous fond musical, le cerveau doit traiter des données auditives en plus du traitement des rudiments de l’apprentissage. En raison de cette « multitâche« , le cerveau peut mal interpréter ou brouiller les données à traiter, ce qui débouche souvent sur des erreurs et une mauvaise performance. Il est donc préférable, surtout dans la phase d’apprentissage, de travailler en dehors de la musique, surtout si cet apprentissage se fait verbalement ou par la lecture et que la musique comporte des paroles.

La musique perturbe le travail, lorsqu’elle comporte un élément de nouveauté ou de surprise. Les neurologues expliquent qu’en raison de cette « nouveauté », le corps humain libère de la dopamine qui produit un effet de plaisir. La dopamine peut rendre la musique plus attrayante que toute autre tâche à réaliser. En attirant toute l’attention sur un nouvel air de musique, elle compromet le foyer du travail.