Le Pape François a déclaré dans le cadre du Forum organisé par la “Maison européenne-Ambrosetti” que la pandémie de coronavirus a “renversé les piliers fragiles “ d’un modèle économique mondial fondé sur l’idolâtrie de l’argent et la domination des riches et des puissants.

Dans son message adressé aux participants de cet atelier annuel qui réunit quelque 200 hauts dirigeants, économistes et politiciens du monde entier, il a appelé à un nouveau modèle plus inclusifs et réduisant les inégalités sociales.

Il a également appelé à «une réorganisation écologique» de l’économie pour préserver l’environnement et réduire la consommation inutile.

“Elle (la pandémie) a remis en question l’échelle des valeurs qui place l’argent et le pouvoir sur tout le reste”, a-t-il déclaré.

“Covd-19 a renversé les piliers fragiles qui soutenaient un certain modèle de développement”, a-t-il déclaré, ajoutant que les incertitudes sociales et économiques avaient poussé de nombreuses personnes à ouvrir les yeux sur les inégalités et le fléau environnemental.

Il a déclaré que l’économie devrait être l’expression d’une société qui «refuse de sacrifier la dignité humaine aux idoles de la finance (et) utilise les ressources financières non pas pour dominer mais pour servir».

Le Pape a également insisté sur le fait que tout éventuel vaccin efficace contre le COVID-19 ne soit pas thésaurisé par les pays riches. “Le vaccine contre la Covid-19 doit être utilisé hors du cadre d’un système qui a montré toute sa dangerosité en détruisant la nature et étouffant les populations.

Le pape  est censé préparer une lettre encyclique – la forme la plus élevée d’écriture papale – sur ce à quoi il pense que le monde post-pandémique devrait ressembler.

L’atelier de Maison européenne-Ambrosetti est un événement, qui a lieu chaque année au début du mois de septembre dans la ville lacustre de Cernobbio, est la version italienne du Forum économique annuel de Davos en Suisse.

L’édition 2020 s’est déroulé essentiellement virtuellement à cause de la pandémie.

Outre une foule d’experts et de ministres italiens, le président français Emmanuel Macron, la candidate à la présidentielle américaine de 2016 Hillary Clinton et l’ancien conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton ont également participé à cette rencontre virtuelle.

Notis©2020

Par Sidney Usher