Megan Rapinoe, est une athlète pas comme les autres : « arrogante » sur le terrain, elle refuse de mettre la main au cœur pendant l’hymne national de son pays, les Etats-Unis d’Amérique. La championne du monde de football féminin a justifié ce geste de protestation, le qualifiant de « moment difficile et lourd », mais nécessaire.

Le talent “arrogant” de Megan Rapinoe pendant le mondial de football féminin 2019

Selon la footballeuse américaine « s’occuper des autres, défendre leurs intérêts, s’ils ne sont pas en mesure de le faire est une source de fierté et de responsabilité ».

Tout au long de la phase finale de la coupe de monde 2019, la co-capitaine de l’équipe américaine, élue meilleure joueuse du tournoi, refusa avec défi de chanter ou de porter la main au cœur, lors de l’hymne national.

Dans les années précédentes, elle avait l’habitude de mettre un genou à terre pour protester contre la brutalité policière et le racisme, suscitant un tollé général pour son «manque de respect» pour le drapeau.

Megan Rapinoe est la première femme blanche à imiter Colin Kaepernick, athlète Noir de football américain, qui refusa avant un match en 2016 de se lever pendant l’hymne national, pour protester contre le traitement réservé aux afro-américains et des minorités aux États-Unis d’Amérique.

En 2017, la Fédération américaine de football a adopté une politique stipulant que les joueurs doivent «se tenir avec respect» pendant l’hymne national, obligeant Mademoiselle Rapinoe à modifier sa posture de protestation.

Dans un article paru dans un magazine sportif, intitulé «Pourquoi je me suis agenouillée ?», Megan Rapinoe a déclaré : « Je ne pense pas que quiconque puisse nier les horreurs du racisme, l’incarcération à grande échelle et tout ce qui se passe à la frontière sud, la violation des droits des homosexuels et des droits des femmes… ».

Rapinoe a été désignée “Meilleure joueuse du tournoi

Lorsqu’on lui a demandé si elle avait l’impression de ne pas respecter le drapeau national, la jeune athlète, née le 5 juillet 1985, a répondu par la négative : « Non. Je pense que cette manifestation n’est jamais confortable. Les gens sont mal à l’aise … Cela ne fait du bien à personne. Mais, c’est ce qu’il faut, car les progrès sont difficiles ».

Megan Rapinoe est également connue pour son hostilité radicale à l’encontre de l’administration Trump. En juin 2019, pendant le tournoi de la coupe du monde de football féminin en France, la maison blanche  avait initialement invité, via Twitter, l’équipe américaine en cas de victoire finale. Megan Rapinoe fut catégorique : « je ne rendrai pas à la «foutue maison blanche».

Rapinoe, comme Kaepernick…

A la fin d’un entretien accordé à la chaine CNN, le présentateur lui donna l’occasion de regarder la caméra et de transmettre un message directement au président Trump lui-même :

« Votre message exclut les gens. Vous m’excluez. Vous excluez les personnes qui me ressemblent. Vous excluez les personnes de couleur. Vous excluez les Américains qui vous soutiennent peut-être. Je pense que nous avons besoin de réfléchir sur le slogan que vous portez à savoir « Make America Great Again » (« rendre à l’Amérique sa grandeur perdue »).

Je pense que vous remontez à une époque très sombre de l’histoire contemporaine, qui n’était pas géniale pour tout le monde (…) En tant que chef de ce pays, vous avez la responsabilité incroyable de prendre soin de chaque personne et vous devez faire mieux pour tout le monde », a-t-elle déclaré.

Notis©2019

Par Sidney Usher