La Musique est une Langue Universelle qui apaise, dynamise et inspire. Elle renforce également les canaux du cerveau.

Cette connexion avérée a incité les neurologues se pencher sur matière musicale, dans l’espoir de parvenir à une meilleure compréhension de la cognition et la démence.

Le langage musical

Apprendre la musique peut aider à développer et améliorer les connexions dans le cerveau. En d’autres termes, la pratique d’un instrument de musique pourrait aider à développer la fonction cognitive et, potentiellement, à éviter des maladies, comme la démence.

Faire de la musique est un entraînement pour tout le cerveau. Bien que ceux qui commencent la formation musicale à un jeune âge semblent afficher les plus grands avantages neuroblastiques, la recherche montre qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre à jouer d’un instrument.

Le Dr Bernard Bendok, neurochirurgien, qui exerce au sein de la « Mayo Clinic College of Medicine and Science », une fédération de recherche américaine de réputation mondiale, a déclaré : « Au fur et à mesure que vous maîtrisez un instrument de musique, certaines connexions se développent et s’améliorent dans le cerveau. Le cerveau aime être mis au défi. Nous savons que plus vous connaissez de langues, moins vous êtes à risque de démence ».

La musique est une langue. C’est pourquoi cette matière permet aux neurologues, aux neurochirurgiens et aux neuroscientifiques de mieux comprendre le cerveau. C’est un excellent moyen de mieux cartographier le cerveau, à la fois pour améliorer la sécurité de la chirurgie, mais aussi pour explorer de nouvelles voies pour de nouvelles thérapies concernant diverses affections du cerveau humain, notamment les maladies dégénératives et les problèmes de mémoire.

« L’analyse de la connexion entre la mémoire musicale et à la mémoire cognitive nous permettra, non seulement, de résoudre les problèmes de la dégénérescence comme la démence, mais, aussi, ouvrira également de nouvelles opportunités pour améliorer la fonction cognitive », selon le docteur Bernard Bendok.

Les « Work Songs »

Dans un monde où les gens sont de plus en plus confrontés à la fois à une solitude étouffante et à une anxiété accrue, la musique est un nid qui rassure et nous rappelle qui nous sommes en tant qu’être humain.

Qu’il s’agisse d’un tube sur lequel nous avons dansé avec nos amis dans l’adolescence ou d’une pièce orchestrale intrigante et/ou envoûtante jouée par « les vieux », la musique illumine les souvenirs de notre passé.

La musique nous permet de créer un récit émotionnel entre le passé et le présent, lorsque nous n’arrivons pas à articuler un récit avec des mots et le corps. Sa familiarité et sa proximité nous réconfortent lorsque l’avenir semble incertain.

Comme toutes les autres formes d’arts, la Musique nous permet de poursuivre une quête de sens autrement inexprimable. Ce faisant, elle contribue à renforcer notre résilience face à la difficulté.

La musique nous aide à nous reconnecter à notre identité. En effet, les peuples ont toujours utilisé la musique à des fins philosophiques et psychologiques, même à des époques et dans des endroits où l’on elle était la dernière chose à venir à l’esprit. A titre d’illustration, on peut citer le cas des survivants des camps de concentration nazis qui ont rapporté avoir, comme les esclaves venus d’Afrique, chanté des chansons populaires pour renforcer leur estime de soi et leur identité religieuse, alors que ces deux éléments étaient gravement menacés.

Notis©2021

Par Sidney Usher