Etre un bon Samaritain peut aider à réduire la douleur physique. En effet, des experts ont constaté que les personnes atteintes de cancer qui ont commis des actes altruistes étaient moins sensibles à la douleur chronique.

Scénarios

Les scientifiques de l’Université de Pékin à Pékin ont soumis 287 participants à différents scénarios :

Dans le premier scénario, les chercheurs ont recruté des patients atteints de cancer souffrant de douleur chronique et leur ont demandé de cuisiner et de nettoyer pour eux-mêmes ou pour le bénéfice d’autres patients dans leur centre de traitement. En aidant les autres, leur niveau de souffrance a chuté. Mais quand ils ont fait le travail pour leur propre bénéfice, l’effet analgésique était beaucoup plus faible.

Les douleurs physiques

Dans le second scénario, ceux qui se sont portés volontaires pour donner du sang après un tremblement de terre ont ressenti moins d’inconfort que ceux qui ont effectué un test sanguin de routine dans un hôpital.

Dans la troisième expérience, peut-être la plus révélatrice, les participants ayant donné de l’argent pour aider les orphelins, ont ressenti moins de douleur lorsque leurs mains ont reçu un choc électrique. Les analyses ont montré que les centres de contrôle de la douleur dans le cerveau des donateurs réagissaient moins au choc que ceux qui ne donnaient pas d’argent.

Conclusions

Selon ces chercheurs, pour parvenir à un traitement plus efficace de la douleur physique de leurs patients, les médecins devraient envisager de prescrire l’altruisme en complément des thérapies comportementales actuelles.

«Agir de manière altruiste soulage non seulement les douleurs physiques induites de manière aiguë chez les adultes en bonne santé, mais également les douleurs chroniques chez les patients cancéreux», ont conclu les auteurs.

Le rapport a été publié dans la revue “Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA”.

Notis©2020

Par Mary Maz.