La chancelière allemande, Angela Merkel, a appelé à une interdiction publique du voile intégral, alors que son parti politique s’apprête à la soutenir pour un quatrième mandat. Cette déclaration a suscité un standing ovation d’environ 1000 délégués du Parti conservateur des chrétiens-démocrates (CDU), qui l’a finalement investi comme chef de file pour la neuvième fois.

Incompatibilité
Angela Merkel a laissé clairement entendre que le voile intégral musulman n’est pas compatible avec la culture allemande. Elle a dit à la foule : « Ici, ont dit : « montre ton visage ! », donc le voile complet du visage n’est pas approprié ici, et il devrait être interdit là où cela est légalement possible ».
En vue des élections législatives de 2017, le CDU a déjà commencé à élaborer des plans pour interdire le voile intégral dans plusieurs domaines ouvert au public, tels que les tribunaux, les lieux de contrôles de police et au volant des véhicules.
Merkel a également déclaré aux délégués que l’afflux de centaines de milliers de réfugiés venus principalement de la Syrie ne se reproduirait plus. « Une situation comme celle [de] l’été 2015 ne peut et ne doit pas être répétée », a déclaré Mme Merkel lors de la conférence de deux jours d’investiture dans la ville industrielle, Essen. Elle a dit à la conférence que les réfugiés avaient trouvé une protection en Allemagne contre la guerre, la persécution et le manque de perspective dans leurs patries troublées. Mais elle a également précisé que  «  tous les réfugiés ne  pourront pas rester sur le sol allemand ».
Les délégués ont célébré le discours de la chancelière d’une heure et demie par une ovation de près de 11 minutes.

Populisme

Cette sortie spectaculaire en date du 06 décembre 2016 de Madame Merkel confirme la fin de l’exception allemande face à la montée du populisme en Europe et aux États-Unis.

En effet, pendant des années, la femme la plus puissante du monde, selon Forbes, semblait être et maitrisait le centre de gravité de la politique de son pays.

merkel_africaMadame Merkel a réussi avec brio à pousser son parti, pourtant très  conservateur, vers le centre-gauche, l’a rendu plus social-démocrate (en protégeant les plus démunis et en élargissant en partie les prestations de sécurité sociale), plus vert (en promettant de mettre fin à l’utilisation du nucléaire) et plus ouvert à l’islam.

Le discours d’Essen semble mettre fin à la politique d’ouverture et au grand cœur d’Angela Merkel, la fille d’un pasteur de l’ex RDA.
Notis©2016