La table gargantuesque, comiquement gigantesque et  désormais célèbre, a refait son apparition à la télévision russe, présentant le Dictateur Russe avec le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, pour des entretiens sur la guerre en Ukraine.

Les experts ont été frappés par des photos alors que Poutine et le président français Emmanuel Macron se rencontraient pour discuter de la crise ukrainienne avant l’invasion.

Poutine accueillant Macron, le 07 février 2022, au Kremlin

Certains ont suggéré que M. Poutine voulait envoyer un message diplomatique au monde occidental. D’autres, plus nombreux, ont spéculé que la table est destinée à imposer une distanciation sociale autour du président russe, conscient de la vulnérabilité sanitaire et sécuritaire. Après la réunion du 7 février 2022, des sources ont affirmé que Monsieur Macron avait été invité à passer un test Covid avant de rencontrer M. Poutine, mais qu’il a refusé celui proposé par les Russes par crainte que son ADN soit exploité par les autorités russes.

Renato Pologna dirige l’entreprise appelée «Oak» à Cantù, en Italie qui a construit la fameuse table. Interrogé par la presse locale, il a déclaré qu’aujourd’hui, elle coûterait jusqu’à 100 000 euros. L’architecte d’intérieur a également rejeté les suggestions selon lesquelles la table avait été faite avec la distanciation sociale de Covid-19 à l’esprit, déclarant au journal italien Corriere : « elle a été construite en 1996 et livrée en 1997 ».

Le président russe a été photographié organisant une réunion avec son homologue français Emmanuel Macron au Kremlin, chacun assis à chaque extrémité de la table blanche et dorée d’environ six mètres de long.

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, a rencontré à son tour Monsieur Poutine dans le cadre des tentatives diplomatiques, jusque là vaines, de calmer ses ambitions démesurées, et a également été photographié à table.

La table comiquement a fait une autre réapparition lorsque le dictateur russe a accueilli le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, pour des entretiens sur le même sujet.

Malgré l’importance des pourparlers, c’est peut-être la table qui a attiré le plus l’attention. Tant et si bien que les utilisateurs des médias sociaux se sont mis à la « photoshoper», se moquant de l’énorme distance entre les deux dirigeants et la table grotesque.

Mais M. Pologna n’a pas été bouleversé par tout ce « remue-ménage », déclarant au journal italien qu’il était ravi de voir son travail attirer autant d’attention : “J’ai reconnu (la table) dès que je l’ai vue”, a-t-il déclaré. « J’en suis fier, je suis toujours excité quand je vois que mon travail est en arrière-plan de quelque chose d’important. J’espère que cela portera chance contre la guerre en Ukraine ».

Après avoir vanté la « créativité » que la table inspire aux internautes, il a expliqué que la table mesure six mètres de long et deux mètres et demi de large (environ 20 pieds sur 8,5 pieds), est principalement en chêne et est tout à fait unique.

Le designer a qualifié la pièce de “très difficile” à manipuler, les accents sur la table étant fabriqués à partir de feuilles d’or. Les décorations sur le dessus ont également été faites à la main.

Il a ajouté que la table n’était qu’un élément d’un projet plus vaste qui lui avait été confié, qui consistait à aménager l’intérieur d’un des bâtiments du Kremlin de 1995 à 1997. Ledit bâtiment, a-t-il dit, a déjà accueilli les réunions du G8 en 1997, et «Oak» a conçu des meubles, des sols, des éclairages, des cheminées, des plafonds et des finitions murales en marbre.

Toutefois, le créateur italien a précisé que le Kremlin n’est pas son seul client haut de gamme. Il a dit que beaucoup de ses commandes proviennent des pays étrangers, ajoutant qu’il avait travaillé pour d’autres autorités et personnalités issues des pays arabes, tels que “les cheikhs et les familles royales” et les sultans de Malaisie.

Notis©2022

Par Sidney Usher