A quelques heures de l’ouverture du Championnat d’Europe de Football, deux questions s’imposent : comment remporter ce championnat international ? Quelle équipe nationale a plus de chance de remporter la coupe ?

Comment remporter la compétition ?

Pour Carlo Ancelotti, une personnalité très respectée dans le monde du football, l’équipe qui voudra vraiment remporter l’Euro 2016 devrait avoir une maitrise absolue d’un style de jeux en particulier : la contre-attaque.

« Il suffit de voir comment Leicester City a remporté l’édition 2016 de la Premier League, un championnat national réputé le plus difficile du monde. Cette équipe, qui vient de nulle part, a pratiqué un football de contre-attaque contre des équipes beaucoup plus talentueuses et agressives. La même chose pourrait être dite de l’Atletico Madrid, qui a atteint la finale de la Ligue des champions à nouveau avec une approche consistant à laisser à l’équipe adverse la possession du ballon, puis procéder à des attaques rapides lorsque le ballon est récupéré. »

euro05

Selon Monsieur Ancelotti, le système de jeux de la contre-attaque est adapté aux clubs des championnats nationaux, car il exige des automatismes que seuls les joueurs qui ont l’habitude de se côtoyer peuvent produire.

« Dans mon expérience de manager (Regina, Parme, Juventus, Milan, Chelsea, Paris Saint-Germain et Real Madrid), j’ai appris que pour gagner des trophées, il faut d’abord trouver un moyen efficace et durable de gagner des matchs. Pour ce faire, il y a beaucoup de facteurs à considérer, notamment les joueurs que vous avez à votre disposition, et ce vieil ennemi de tout gestionnaire: le temps.

euro02

Or, les sélectionneurs ont peu de temps à passer avec leurs joueurs sur le terrain. Par conséquent, pour une compétition qui se déroule en fin de saison, il faut des sacrifices énormes. Une équipe bien armée défensivement se construit très patiemment. Cela demande des heures d’entrainement sur le terrain pour développer les réflexes et affiner les mécanismes. L’exemple à citer est l’équipe d’Espagne qui, lors de l’Euro 2012, notamment, disposait en son sein d’un véritable groupe. »

Qui va remporter la coupe ?

La banque d’investissement, Goldman Sachs, a pris parti dans l’euro 2016, en révélant ses favoris pour remporter le tournoi.

La banque a utilisé les données historiques de chacune des 24 équipes engagées dans la compétition pour estimer « un ensemble de probabilités « . Cependant, elle a avertit que « le plus probable » ne signifie pas le « probable ».

Et selon tous les calculs minutieux des statisticiens financiers, le gagnant « le plus probable » est … la France, avec une probabilité de 23% de soulever le trophée. «La France est légèrement favorisé en raison de son avantage de jouer à la maison», a fait remarquer la banque.

euro06

L’Allemagne est le prétendant le plus probable, avec une probabilité de 20% de gagner, suivie par l’Espagne avec 14%. L’Angleterre est le quatrième pays « le plus susceptibles » de triompher, selon Goldman Sachs, avec une probabilité de 11%.

La banque « des probabilités » footballistiques avait fait ce genre de prévision concernant la coupe du monde 2014, organisé au Brésil. Là encore, elle avait misé sur le pays organisateur. Mais, sur son propre terrain le Brésil chuta lourdement (7 à 1) face au futur vainqueur de la coupe, l’Allemagne.