L’obésité, qui gagne du terrain -en passe d’être une pandémie– cause désormais plus de décès dus à des maladies cardiaques que le tabagisme.

Selon une étude du cas européen, l’obésité entrainerait environ 31 000 chaque année au Royaume-Uni – contre environ 21 000 dus au tabagisme.

La British Heart Foundation (BHF), une organisation caritative qui finance la recherche sur les maladies cardiaques et circulatoires et leurs facteurs de risqué, a déclaré que 85 personnes perdent la vie chaque jour, parce que leur excès de graisse entraînait des maladies, telles qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (https://www.notis-consulting.net/duree-du-travail-et-risque-davc/).

Les deux tiers de tous les adultes au Royaume-Uni sont en surpoids ou obèses – plus de 15 millions sont obèses. Cela signifie que cette condition physiologique cause désormais une proportion similaire de décès dus à des maladies cardiaques que le tabagisme.

Les “conséquences tragiques”

L’organisme de bienfaisance a exhorté les autorités publiques à mettre en œuvre sa stratégie anti-obésité, en sanctionnant lourdement, notamment, les publicités télévisées et en ligne incitant à la malbouffe. En effet, selon cette ONG, regarder une seule minute de publicité sur des aliments malsains peut amener les enfants à consommer des calories supplémentaires.

La directrice générale de BHF, le Dr Charmaine Griffiths, a déclaré: “Avec la Covid-19 et l’obésité, le pays fait face à deux épidémies qui interagissent à la fois (…) L’obésité n’est pas seulement un facteur de risque majeur de maladie grave, comme la Covid-19, mais elle peut également augmenter le risque de développer des maladies cardiaques et circulatoires, telles qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Cela a des conséquences tragiques, comme le montre notre nouvelle analyse. Les confinements humains ont été difficiles pour tout le monde, avec plus de temps d’écran et par conséquent plus de publicité étant une partie incontournable de la vie des enfants et des adultes.

Dans ces circonstances, il ne peut être que juste d’aider à faire des choix sains que des choix faciles – il n’y a jamais eu de meilleur moment pour apporter des changements qui profiteront aux personnes de tous âges. Nous savons que l’obésité est un problème complexe, et le simple fait de dire aux gens de faire plus d’exercice et de manger moins ne le résoudra pas. Nous devons nous attaquer aux facteurs clés qui créent un environnement malsain, et le gouvernement ne doit pas hésiter à mettre en œuvre les mesures audacieuses, comme des restrictions claires sur la publicité en ligne sur les fast foods et tous les autres facteurs débouchant sur la malbouffe”.

Notis©2021

Par Mary Maz