Selon une étude, les enfants de parents divorcés ont tendance à mentir et tricher parce qu’ils sont exposés au comportement manipulateur à un âge précoce.

Les chercheurs ont demandé à 793 élèves de maternelle âgés de cinq à six ans de lancer une pièce de monnaie dans une petite zone entourée d’un rideau.

On a dit à l’enfant que la pièce tombait coté face, il recevrait des bonbons en guise de récompense, mais n’obtiendrait rien s’il était pile.

Ils ont constaté que 32% des enfants de parents non divorcés qui avaient une chance de tricher en profitaient, contre 56% de ceux dont les parents étaient divorcés.

Les auteurs ont écrit : « Les enfants de parents divorcés sont plus susceptibles d’être exposés au comportement manipulateur d’un parent envers l’autre et d’internaliser ce mensonge comme une excuse ou un prétexte si cela contribue à promouvoir leurs intérêts. »

«En outre, les enfants de parents divorcés se sentent souvent blessés et coupables d’avoir séparé leurs parents et mentir les aident à fuir l’amertume de la réalité dans un monde imaginaire moins douloureux. »

« Il est possible que les enfants de parents divorcés aient aussi le sentiment qu’ils méritent d’être « indemnisés » pour leur malheur, tels que par des friandises. »

Le document a également souhaité que l’entourage des enfants du divorce, y compris les psychologique, les enseignants et autres membres de la famille, devrait contribuer à améliorer l’honnêteté des enfants de parents divorcés, avant qu’ils ne deviennent incontrôlables.

Les auteurs soutiennent que des conseils de soutien pourraient traiter efficacement les causes du mensonge chez les enfants de parents divorcés en rétablissant leur estime de soi et en atténuant leur peur d’être définitivement abandonnés.

Notis©2021

Par Mary Maz

Source : Journal Of Economic Behavior and Organization