La célèbre militante russe des droits de l’homme, Lyudmila Alexeyeva, est décédée le samedi 08 décembre 2018, dans un hôpital de Moscou, à 16h30 GMT.

” Alexeyeva est restée militante des droits de l’homme jusqu’à la fin. Sa mort est une perte énorme pour l’ensemble du mouvement des droits de l’homme en Russie”, a déclaré le président du conseil Russe des Droits de l’Homme, Mikhail Fedotov.
Mme Alexeyeva est devenue une fervente Avocate des droits de l’homme dans l’Union soviétique des années 1950, s’est exilée et est retournée poursuivre son travail dans la Russie moderne.
En 1968, son activisme la voit expulsée du Parti communiste et renvoyée de son travail d’historienne à l’époque.
Lyudmila Alexeyeva a co-fondé l’organisation des droits de l’homme de la Russie, connue sous la bannière du «  Groupe d’Helsinki » en 1976 et ses membres ont été arrêtés, emprisonnés ou contraints à l’exil en l’espace d’un an.
Elle a émigré aux États-Unis en 1977, où elle a poursuivi sa lutte pour les droits de l’homme jusqu’à son retour en 1993, après la dissolution de l’Union soviétique.


En 2017, à son 90e anniversaire, le président russe Vladimir Poutine lui a rendu une visite personnelle à son domicile.

En 2009, le Parlement européen a décerné à Alexeyeva le prestigieux “prix Sakharov pour les défenseurs de la pensée humaine”.

“Si je sauve une seule personne, c’est déjà une vraie joie”, avait-elle déclaré à lors de cette cérémonie.

Notis©2018