Prenez une chèvre et videz-la. Coupez sa barbe. Farcir la carcasse de riz, de pommes de terre, de carottes, de persil, de pois, d’herbes, d’épices et de viande de chèvre coupée en dés. Rôtissez-la au four. Puis retirez-la, colorez les poils roussis et remettez la barbe. Présenter la chèvre rôtie debout «comme s’il venait tout droit du pâturage». Le dîner d’Idi Amin Dada est prêt!

Le dictateur ougandais Idi Amin s’est nommé président à vie, le maréchal, le seigneur de toutes les bêtes de la terre et les poissons des mers, Roi sans couronne d’Écosse et conquérant de l’Empire britannique.

Dictateur sadique et redoutable, Idi Amin Dada était également généreux à plus d’un titre: il a couvert son cuisinier préféré, Odonte Odera, de cadeaux, dont une Mercedes.

Lors d’une fête au palais, le « président à vie » a passé un bras autour de l’épaule d’Odonte et l’autre autour d’une invitée, et a dit à cette dernière de se lier d’amitié avec le chef-cuisinier, si elle voulait avoir de quoi bien manger pendant tout le reste de sa vie. Le couple s’est dûment marié, même si Odonte Odera avait déjà plus d’une femme (il en aurait finalement eu au moins quatre).

Lors des fêtes, si Amin voyait Odonte parler à une femme, il envoyait son garde du corps avec une mallette: “Le président veut que vous vous amusiez avec la dame.”

“Ce n’était pas exactement un ordre et pas exactement une blague”, explique Odonte. «Amin ne devait pas être contredit. C’était une sorte de spectacle pour lui. Il aimait regarder les autres avoir des rapports intimes. »

Malgré les rumeurs persistantes selon lesquelles Amin était un cannibale, le chef-cuisinier du dictateur a insisté sur le fait qu’on ne lui a jamais demandé de faire cuire de la chair humaine.

Il est cependant vrai que des centaines d’opposants au Président Fondateur (PF)  ont été jetés aux crocodiles.

Ce récit est tiré d’un livre intitulé « Comment nourrir un dictateur », de l’’écrivain polonais Witold Szablowski, qui a passé quatre ans à traquer les chefs qui cuisinaient pour un certain nombre de dictateurs à travers le monde. Il voulait savoir ce que c’était que de servir de la nourriture quand une seule erreur pouvait coûter la vie du Cuisinier en Chef, voire celle de toute sa famille. La plupart de ces cuisiniers étaient très méfiants et plusieurs ont refusé de lui parler pendant des années. Lentement (force de la diplomatie), cependant, l’auteur les a cajolé et finalement convaincu. le résultat est une collection d’histoires d’horreur et d’excès.

Notis©2020

Par Sidney Usher

Sources:  “How to Feed a Dictator” by Witold Szablowski Credit photo.