Avant d’acheter ou de louer une maison, il faut être attentif à l’environnement immédiat pour éviter de vivre à côté d’un voisin infernal.

L’idéal serait de soumettre les voisins potentiels à un contre-interrogatoire détaillé avant de signer le contrat de vente ou de location d’immeuble. Malheureusement, ça ne fonctionne pas ainsi dans la réalité. Mais vous pouvez prendre de nombreuses précautions simples à appliquer :

Les questions

La maison ou l’appartement que vous envisagez d’habiter partage-t-il des espaces communes, telles que des couloirs ou des avant-postes ou un portail avec des propriétés voisines? 

Si ces endroits communs sont en désordre, c’est presque certainement un signe de voisins indélicats.

Existe-t-il des rideaux en dentelle à la fenêtre du voisin? 

Ce n’est pas un crime d’orner une fenêtre ainsi, mais ces moustiquaires à l’air innocent pourraient dissimuler un voisin curieux qui ferait de votre vie une misère.

Les voisins qui peuvent parler pour le monde entier sont une autre menace. Si vous les voyez flâner quand vous regardez la propriété voisine, si vous les voyez arborant un maillot d’une grande équipe de football flanqué du numéro d’un athlète adulé, alors méfiez-vous. Il pourrait vous « assommer » avec des conversations fastidieuses sur des sujets interminables et inutiles.

Une affiche « Attention chiens méchant » accroché à la porte d’entrée d’un voisin devrait vous interpeller. Cela pourrait simplement être l’œuvre d’un humoriste ou plutôt le propriétaire d’une poignée de rottweilers. Cela vaut la peine d’enquêter.

Des signes visibles de points de vue politique diamétralement différents du votre – qu’il s’agisse d’un drapeau ou d’un poster d’un homme politique – pourraient déclencher une sonnette d’alarme selon laquelle ce lieu n’est pas fait pour vous.

Les manifestations

Si vous visitez une propriété uniquement pendant la journée, vous ne saurez pas grand-chose sur l’état réel des lieux. Alors assurez-vous de faire une deuxième visite dans la soirée. En effet, le décor peut radicalement changer la nuit, parfois de manière spectaculaire. Vous pourriez acheter un appartement dans une rue bordée d’arbres, ignorant parfaitement que, après minuit, c’est un lieu de prédilection pour les marcheurs et les malfrats. Une meilleure recherche vous épargnerait cette mauvaise surprise.

N’utilisez pas seulement vos yeux et vos oreilles, utilisez également votre nez. Les voisins qui fument de la drogue ou qui mangent des barbecues tard dans la nuit peuvent constituer une menace.

Incidemment, ne présumez jamais que la personne qui essaie de vous vendre la propriété partage votre quête pour détecter les mauvais voisins. Si le propriétaire reste évasif sur le sujet, cela pourrait être un indice.

Une autre précaution utile, en particulier si vous êtes intéressé par  un appartement, est de vérifier si la propriété voisine est répertoriée sur un site internet qui gère les locations à court terme. Si c’est le cas, il y a de fortes chances que les gens vont et viennent à toute heure, avec toutes les perturbations que cela peut entraîner.

Notis©2018

Par Sidney Usher