Le rire n’est peut-être pas essentiel dans la vie de certains individus. Mais, dans toutes les cultures et communautés, il est la chose la plus partagée. On ne trouve pas dans le monde une communauté sans rire. Quand quelque chose est aussi universel, c’est un indice important pour la communauté et aussi pour notre espèce.

Le rire est non seulement universel, mais il est aussi agréable. Les choses amusantes ont généralement un avantage évolutif, le sexe étant l’exemple le plus évident.

Le rire passe avant le langage. Vous n’avez pas besoin de langage pour rire ou faire rire quelqu’un. Le rire communautaire est à la fois une activité hautement contagieuse et très sociale.

Rire déclenche la libération d’endorphines, la substance chimique dans le cerveau qui caractérise le plaisir.

Les bébés rient et nous font rire bien plus que les adultes. Il y a une énorme pression qui s’abat sur les adultes face à un bébé qui rit. Le rire est ce par quoi un bébé passe pour nous saisir et nous pousser à rire (de bon cœur) avec lui.

Les bébés rient beaucoup parce que leur vie est pleine de surprises et de découvertes – chaque nouvelle chose qu’ils apprennent est un «moment Eurêka».

Ce sont aussi de petits maîtres zen, toujours présents, qui vivent le monde comme frais et vivant. Ils vivent dans l’instant et en profitent. Ils se réveillent heureux et prennent plaisir à des choses simples; ils ne sont jamais dans la précipitation qui leur ferait manquer la magie de l’instant et du moment. Par le rire, ils partagent leur bonheur avec leurs familles, leurs amis et le monde.

Le rire rend la vie digne d’être vécue. Cela nous relie. Cela nous console. Cela nous ravit. C’est contagieux.

Lorsque vous êtes heureux, profitez-en. Ralentissez et profitez de la vie – vous serez heureux de l’avoir fait. Si vous ne savez pas trop comment, demandez à un bébé.

Notis©2020

Par Sidney Usher