La police parisienne a dispersé 100 personnes rassemblées dans un entrepôt pour une “séance libertine”, dans la soirée du vendredi 29 janvier 2021, parce qu’elle enfreignait les règles du coronavirus.

Les officiers de police ont fait une descente muscle à Collegien, une banlieue parisienne, à la suite d’informations selon lesquelles des hommes et des femmes se seraient réunis pour une fête “libertine”.

Un couvre-feu visant à arrêter la propagation du Covid-19 était alors en vigueur dans toute la France.

“L’événement est une violation du couvre-feu, et il y avait aussi des problèmes de masques et de distanciation sociale”, a déclaré une source de l’enquête.

“Les personnes impliquées dans cette orgie avortée ont coopéré avec la police, et il n’y a pas eu de résistance à la police », a-t-elle ajouté.

Trois personnes – soupçonnées d’être des organisateurs – ont été arrêtées peu après le raid de 21 heures, et jusqu’à 100 ont été condamnées à une amende pour non-respect de la réglementation visant à limiter la propagation du virus mortel et hautement contagieux.

Les magistrats siégeant à une session d’urgence ont autorisé la confiscation du matériel de sonorisation et d’éclairage, ainsi que de l’alcool.

Il a également été recommandé que les participants reçoivent une éducation sexuelle élémentaires en ce qui concerne la propagation du virus.

Les orgies entre adultes consentants sont légales en France, mais la chance de contracter le Covid-19 d’une personne infectée lors de rapports sexuels est presque garantie.

Le coronavirus est transmis par des gouttelettes respiratoires, donc embrasser une personne infectée est un risque énorme.

Les orgies d’entrepôt, très frequents, impliquent généralement des échangistes (personnes échangeant des partenaires), ou se présentant seules pour en trouver de Nouvelles. Les dangers sont donc décuplés.

La France connaît, au 30 janvier 2021, jusqu’à 20000 nouveaux cas de coronavirus chaque jour.

Cette affaire fait penser à celle d’un homme politique hongrois anti-gay qui a démissionné après avoir été surpris par la police, fin novembre 2020, en train de fuir une orgie de 25 hommes par une fenêtre. Member du Parlement européen, représentant le parti Fidesz du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a en effet démissionné de ses fonctions à Bruxelles après avoir été surpris en train de quitter ce que les rapports ont décrit comme une orgie de 25 hommes vendredi 28 novembre 2021. Le journal belge, La Dernière Heure, cite une source policière locale qui aurait déclaré: “Nous avons interrompu un gang bang”.

Notis©2021

Par Mary Maz