L’OCDE a dévoilé l’état des dépenses sociales des 35 pays développés qu’elle couvre. Les experts ont constaté une tendance à la hausse des dépenses en prestations sociales, en pensions de retraites et soins de santé notamment. Ces dépenses “demeurent à des niveaux historiquement élevés, s’établissant à 21 % du PIB en moyenne”.

Disparité

Le système de sécurité de la France est le plus « lourd » de l’OCDE, avec des dépenses qui s’établissent à 31,5% du PIB. La Finlande (30,8%) vient juste après. La dépense sociale par rapport du PIB se situe à plus de 25 % en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Grèce, en Italie, en Norvège et en Suède. À l’autre extrême, le Chili, la Corée, la Lettonie, le Mexique et la Turquie y consacrent moins de 15 % de leur PIB.

ocdefrance

Les dépenses sociales restent à des niveaux élevés historiques dans la plupart des pays de l’OCDE. En moyenne, elles atteignent 21% du PIB en 2016. Alors que les dépenses publiques comprennent les dépenses sociales dont la gestion des flux financiers est assurée par les administrations publiques, les dépenses sociales totales nettes prennent aussi en compte les avantages fiscaux à finalité sociale ainsi que les dépenses sociales privées. Ces dépenses sociales totales nettes sont particulièrement plus élevées aux États-Unis, Royaume-Uni et Canada

L’essentiel des dépenses porte sur les pensions de retraite, juste supérieures à 8 % en pourcentage du PIB en moyenne dans la zone OCDE, suivies de la santé, où les dépenses sont passées de 4 % du PIB en 1980 à 6 % aujourd’hui.

Retraite

D’autres postes atteignent des pourcentages plus modestes – les prestations familiales représentant 2,1 % du PIB et les indemnités de chômage seulement 0,9 %.

ocderetraite

Les plus fortes hausses concernent les pensions de retraite, où les dépenses en valeur réelle entre 2010 et 2013 se sont accrues dans tous les pays de l’OCDE, à l’exception de l’Estonie et de la Pologne. «Cette tendance à la hausse s’explique notamment par l’allongement de l’espérance de vie et l’augmentation du nombre de retraités», explique l’OCDE.

Santé

Les dépenses publiques consacrées à la santé continuent de progresser, mais beaucoup moins que dans la période d’avant 2009 – seuls Israël, le Japon et le Mexique ont enregistré une croissance moyenne annuelle plus élevée depuis 2009 qu’auparavant. Le Chili et la Corée sont les seuls pays à avoir vu leurs dépenses annuelles de santé augmenter chaque année de plus de 5 % depuis 2005.

ocdeglobal

La base de données de l’OCDE comprend également des estimations de dépenses sociales d’entreprises, de particuliers ou d’ONG sur des postes tels que les prestations maladie ou le versement de pensions: ces dépenses sociales privées équivalent à 2,7 % du PIB en moyenne dans les pays de l’OCDE, et c’est aux États-Unis, où elles se montent à 11 %, qu’elles sont les plus élevées.

Notis©2016

Sources : OCDE