Les personnes qui éprouvent des difficultés financières sont beaucoup plus exposées à la douleur physique que les gens qui ont une bonne assise financière. Ce constat découle d’une étude parue dans « Sciences Psychologiques », une revue éditée par  l’Association de science psychologique. Selon les chercheurs, le lien de causalité entre le stress financier et la douleur physique serait dû au sentiment de la perte de confiance et du contrôle sur la vie.

La précarité ou réalité ?

Ellen Chou, Professeur à l’Université de Virginie (usa), qui a coordonné cette recherche, a déclaré que ces résultats révèlent que « la précarité économique fait physiquement mal ».

Les participants ont été invités à réfléchir à leur entrée dans un marché du travail incertain, ainsi que l’occupation d’un emploi dans un marché du travail stable, tout en gardant la main dans un seau d’eau glacée. Ce dispositif avait pour but de mesurer leur résistance à la douleur.

couple money-troubles

En pensant à un poste occupé dans un marché du travail stable, les participants n’ont en général  ressenti aucune douleur. En revanche, il n’y a eu aucune résistance à la douleur, lorsqu’il s’est agit d’un emploi dans un monde du travail instable : les bras ont très vite été retiré de la glace.

Les résultats de l’étude mettent en évidence l’importance de la distinction entre les expériences qui sont objectifs et des expériences qui sont subjectifs.

Les chercheurs ont conclu que les interprétations subjectives de notre propre sécurité économique ont des conséquences cruciales et vont au-delà de la réalité économique.

Notis©2016