L’entrepreneur en logiciels antivirus, John McAfee, a été retrouvé mort dans une cellule de prison de Barcelone, quelques heures après qu’un tribunal espagnol ait accepté de l’extrader vers les États-Unis pour faire face à des accusations de fraude fiscale.

Dans la soirée du 23 juin 2021, le ministère catalan de la justice a déclaré que les médecins de la prison avaient tenté de le réanimer, mais en vain. Il a déclaré dans un communiqué que “tout indique que ” Monsieur McAfee s’est suicidé “.

Figure controversée du monde de la technologie, M. McAfee a lancé le premier logiciel antivirus commercial. McAfee VirusScan a contribué à lancer une activité qui a brassé plusieurs milliards de dollars de chiffre d’affaires. La société a été finalement vendue au géant de la technologie « Intel » pour plus de 7,6 milliards de dollars.

Ce pionnier et magnat du logiciel anti-virus est né en 1945 dans le Gloucestershire, en Angleterre, sur une base de l’armée américaine, d’une mère anglaise et d’un militaire américain.

Son père était un alcoolique violent qui s’est tué par balle quand John avait 15 ans. McAfee a déclaré que cela l’avait profondément affecté, le conduisant à la drogue et à l’alcool dès son plus jeune âge.

Sa carrière universitaire semblait prometteuse jusqu’à ce que son autre vice, les jeunes femmes, la compromette à la fin des années 1960. En effet, il fut expulsé d’une université de Louisiane pour avoir couché avec un étudiant de premier cycle qu’il était censé “mentoriser”. Expulsé du corps universitaire, il concentra sa carrière sur la programmation informatique, travaillant pour la Nasa, Lockheed et Xerox, notamment. Dans les années 1980, il était un ingénieur prospère dans la Silicon Valley, même s’il admit- dans un livre écrit par son biographe par ailleurs “dealer” -qu’il buvait une bouteille de whisky par jour et non seulement sniffait de la cocaïne à son bureau, mais aussi il la vendait à ses collègues. Il expérimenta des drogues hallucinogènes qui l’ont rendu « austère, fou furieux ».

John McAfee s’est fait connaître pour la première fois dans les années 1980 lorsqu’il a fondé sa société de technologie et lancé McAfee VirusScan.

Bien qu’étant un pionnier de la sécurité informatique, il a publiquement admis qu’il n’avait jamais utilisé ni son logiciel ni aucun autre anti-virus sur ses propres ordinateurs.

“Je me protège en changeant constamment mon adresse IP [protocole Internet], en n’attachant mon nom à aucun appareil que j’utilise et en n’allant pas sur des sites où vous pourriez attraper un virus”, a-t-il déclaré dans une entrevue diffusée sur une chaine publique anglaise en 2013. “Les sites porno, par exemple, je n’y vais tout simplement pas”, a-t-il précisé.

John McFee a également lancé des offres infructueuses pour devenir le candidat d’un Parti libéral aux élections présidentielles de 2016 et 2020.

En 2019, M. McAfee a exprimé son mépris pour les impôts, tweetant qu’il n’avait pas produit de déclarations de revenus depuis huit ans car “la fiscalité est illégale”. La même année, il a été brièvement détenu en République dominicaine pour avoir prétendument introduit des armes dans le pays.

En 2012, M. McAfee a fait la une des journaux après que la police du Belize ait commencé à enquêter sur la mort de son voisin, l’homme d’affaires de Floride Gregory Faull, et a désigné M. McAfee comme une “personne de premier plan” dans l’affaire. M. McAfee a quitté le pays après le décès, affirmant qu’il craignait pour sa propre sécurité, mais a déclaré qu’il n’avait “aucun lien” avec le meurtre.

En octobre 2020, M. McAfee a été arrêté en Espagne alors qu’il était sur le point de monter à bord d’un avion pour la Turquie, et été mis en examen pour non production de déclarations de revenus pendant quatre ans, malgré des millions de dollars gagnés grâce à des prestations de conseil, des allocutions, des crypto-monnaies et la vente des droits sur l’histoire de sa vie.

Le ministère américain de la Justice a allégué que M. McAfee s’était soustrait à l’impôt en faisant verser ses revenus sur des comptes bancaires et des comptes d’échange de crypto-monnaie sous une fausse identité. Il a également été accusé d’avoir dissimulé des biens, notamment un yacht et des biens immobiliers, au nom d’autrui.

Notis©2021

Par Sidney Usher