Les dix à onze millions de femmes dans le monde qui portent des implants mammaires devraient peut-être songer à s’en débarrasser. En effet, un rapport publié le 07 février 2019 par le « Food and Drug Administration » (FD), l’autorité administrative indépendante qui a, entre autres missions, mandat d’autoriser la commercialisation des médicaments sur le territoire des États-Unis d’Amérique, a découvert un cancer mortel lié aux implants mammaires.  Dans son communiqué, le FAD  précise que les femmes qui arborent ces « faux seins » ont un risque accru de développer un lymphome anaplasique à grandes cellules, par rapport aux autres femmes qui en sont dépourvues.

Aux États-Unis, au moins 457 femmes ont récemment été diagnostiquées avec ce type de cancer. Neuf d’entre elles sont décédés des suites de ce cancer rare, qui affecte les cellules du système immunitaire et peut être détecté autour de l’implant mammaire.

« Nous espérons que cette information incitera les prestataires de services et les patientes à avoir des conversations importantes et informées sur les implants mammaires », a déclaré l’agence fédérale.

L’avertissement

Le FDA a également publié une lettre mettant en garde les acteurs de ce secteur médical contre l’association entre les implants mammaires et le lymphome anaplasique à grandes cellules : « Nous voulons que tous les prestataires de soins de santé soient au courant … particulièrement chez les patientes présentant un nouveau gonflement, des bosses ou une douleur autour des implants mammaires, afin d’accélérer le diagnostic de cette tumeur maligne », indique la lettre.

« Nous demandons également aux prestataires de soins de santé de signaler à le FDA les cas de cancer du sein associé à un implant mammaire anaplasique à grandes cellules chez des patientes ayant des implants mammaires. »

La plupart des cas de cancer sont survenus chez des personnes dont les implants avaient des surfaces texturées plutôt que des surfaces lisses. La maladie a une croissance lente et peut être traitée lorsqu’elle est détectée tôt.

Les nouvelles dispositions

La lettre indique que « lorsque des implants mammaires sont placés dans le corps, ils sont insérés derrière le tissu mammaire ou sous le muscle thoracique. Au fil du temps, une cicatrice fibreuse, appelée capsule, se développe autour de l’implant, la séparant du reste du sein. « 

Déjà en 2011, La FDA avait évoqué la possibilité de la maladie, affirmant qu’il « existe un risque faible mais significatif de développer le cancer après la pose d’implants mammaires ». Il a demandé aux médecins s’ils avaient remarqué des changements chez leurs patients et a exhorté les femmes à rechercher des symptômes tels qu’une accumulation de liquide ou une masse autour de leurs implants. Les symptômes du cancer se manifestent  également par un gonflement et une rougeur autour des implants mammaires.

Désormais, les personnes qui envisagent de subir une intervention chirurgicale pour implants mammaires devraient réfléchir à deux fois et discuter avec leurs chirurgiens plasticiens des risques et avantages liés aux implants texturés et à surface lisse. Celles qui ont déjà des implants mammaires devraient les surveiller et se faire dépister de manière systématique, par le biais notamment d’une mammographie ou un IRM.

Notis©2019

Par  Sidney Usher