Votre employeur montre des signes de difficultés financières ou vous a notifié plusieurs avertissements sévères concernant votre performance. Bref, les choses vont de mal en pis dans votre travail.

Si vous pensez que votre poste de travail pourrait vous échapper, voici comment vous préparer au pire.

1. Susciter des commentaires

En théorie, des observations du patron ne tarde pas lorsque son employé ne se débrouille pas bien au travail, ne respecte pas ses consignes. Donc, suscitez des commentaires bien avant de penser qu’il y a un problème dans votre façon de travailler. Soit vous serez rassuré, la situation n’étant pas aussi problématique que vous le pensez, soit vous obtiendrez des informations utiles pour vous améliorer.

Mais susciter des commentaires professionnels implique de le faire de façon professionnelle : ne posez pas des questions que vous posez fréquemment. Le simple fait de demander «avez-vous des commentaires à faire sur moi?» ne vous aidera pas forcément.

Rejoignez plutôt votre responsable sur place dans son bureau, et posez lui une question directe, telle que «Que puis-je faire pour qu’il soit plus facile de travailler avec moi?». Donnez à votre patron le temps de répondre – au moins six secondes de silence inconfortable suffisent généralement – et ne soyez pas sur la défensive quand il vous répondra.

Bien sûr, toutes les organisations ne fonctionnent pas aussi aisément. Dans certains cas, obtenir des commentaires peut ressembler à un passage chez le dentiste. Dans d’autres cas, le patron ne dira pas explicitement que votre poste de travail est en danger. Vous devriez donc lire entre les lignes.

2. Se préparer au pire

Si tout laisse présager la catastrophe dans un proche avenir, il est temps de sortir le parapluie ou activer le parachute. En effet en cas de notification du licenciement ou mis à pied, il est très probable que le salarié soit invité à partir immédiatement. Si vous êtes autorisé à retourner à votre bureau pour récupérer des objets personnels, l’accès à votre ordinateur de bureau sera bloqué.

Alors commencez, dès les signes de calamité se pointent, à penser à ce que vous devriez emporter: coordonnées des amis, références de site, statistiques ou toutes autres informations utiles susceptibles de renforcer les entretiens d’embauche futurs. Veillez simplement à ne rien prendre de confidentiel ou à ce que vous n’ayez signé aucun accord de ne prendre quoi que ce soit.

C’est également une bonne idée de prendre un dernier rendez-vous médical avant que votre assurance maladie ne soit caduque.

De même, assurez-vous que votre compte d’épargne dispose d’un fonds d’urgence en bonne santé: assez d’argent pour passer quelques mois (trois à six, selon les experts) sans votre salaire habituel. Cela rendra les choses beaucoup moins stressantes lorsque le marteau du licenciement s’abattra sur vous.

3. Négocier la porte de sortie

Lisez les textes de lois, y compris le règlement intérieur. Vous pourriez y trouver des informations sur la procédure de licenciement. Cela vous donnera une idée claire sur le contenu du solde de tout qui vous sera versé. Il est facile d’oublier ce type de « logistique » lorsque vous êtes dans la réunion fatidique précédant un licenciement. En y pensant à l’avance, vous seriez bien préparé pour tirer profit de certaines failles de procédure.

Quelques points devront être abordés au cours de la réunion d’explication avec votre employeur. Commencez par bien comprendre l’histoire de la raison de votre départ. Il peut arriver- même si cela est rare- que votre employeur revienne sur sa décision. Vous pourriez même être en mesure de négocier une indemnité de licenciement plus importante, en cas de vice de procédure.

Enfin, essayez de transformer cette réunion en une occasion d’apprentissage. Si vous n’êtes pas trop dévasté par la notification de licenciement, c’est une excellente occasion d’obtenir les réactions que vous n’avez pas eues jusque-là. Demandez ce que vous pouvez faire de mieux pour ne pas vous retrouver dans la même situation la prochaine fois. Demandez:« Où me voyez-vous travailler? Dans quel genre d’activité je pourrais m’épanouir ? ». Si le patron est un imbécile intégral, vous n’obtiendrez probablement pas d’informations utiles. Mais, en général les chefs d’entreprise sont des gens bien censés qui ont une idée plus ou moins précise du poste qui vous convient le mieux.

4. Continuer la lutte

N’attendez pas jusqu’à ce que vous soyez officiellement viré pour commencer à chercher votre prochain emploi. Dès que vous commencez à vous inquiéter, lancez votre application de recherche d’emploi. Reconnectez-vous à votre réseau et commencez à regarder autour de vous. Dressez une liste de toutes les personnes que vous connaissez qui pourraient peut-être vous proposer du travail – ou connaître quelqu’un qui pourrait le faire.

Si vous êtes dans un domaine où le travail à la pige est courant, proposez vos prestations de freelancer. Le plus tôt sera le mieux.

« Pas question de rentrer à la maison après cette réunion et retourner à la case départ. Ce serait un désastre ! », Dite-vous cela pour entrevoir et organiser rapidement des entretiens d’embauche. Assurez-vous simplement que vous êtes prêt à répondre à la question de savoir pourquoi vous avez quitté votre dernier emploi. Vous n’avez pas besoin de dire «j’ai été viré», nécessairement, mais ne mentez pas franchement, car le recruteur s’entretiendra probablement avec votre ancien patron.

Proposez une brève explication non défensive expliquant pourquoi cela n’a pas marché. Vous pourriez dire quelque chose comme:« Je me suis rendu compte que je ne convenais vraiment pas aux exigences de mon ex-employeur. Mais c’est la raison pour laquelle votre offre d’emploi m’attire vraiment, car je vais miser sur mes atouts. »

Si vous pouvez montrer que vous êtes une personne qui tient compte des critiques et tire des leçons de ses échecs, les bons employeurs en prendront bonne note.

Enfin, rappelez-vous qu’aucune préparation ne peut vous vacciner contre le coup porté à votre ego. Donnez-vous quelques jours pour récupérer, mais essayez de vous concentrer sur l’avenir le plus rapidement possible.

Notis©2019

Par Sidney Usher