Une nouvelle étude, publiée dans la revue d’accès libre, Frontiers in Psychology, apporte des preuves scientifiques montrant que les conducteurs qui suivent une autre voiture vers une destination précise adoptent une conduite à risque. C’est un scénario dangereux pour tous les usagers de la route.

Un scénario …

« Nous avons constaté que lorsque quelqu’un est invité à suivre un autre véhicule, il s’engage dans une logique de mise en danger : il conduit plus vite, fait des virages irréguliers et suit de trop près la voiture de devant. Une telle attitude est probablement due à la peur de perdre de vue celui qui est censé servir de guide», a déclaré Robert Gray, professeur en comportements humains, qui a effectué cette recherche avec son équipe de l’université de l’Arizona, aux États-Unis.

Il a ajouté: «Cette étude est en fait inspirée par un rapport d’expertise judiciaire dans lequel j’ai analysé les origines d’un accident grave  survenu à la suite ce type de scénario dit à « à la (pour) suite d’un ami ». Bien que la plupart des gens aient une intuition de la dangerosité d’un tel scénario, aucune recherche n’avait jusque là été réalisée sur le sujet ».

Le professeur Gray et ses collègues ont donc décidé de tester cette intuition en recrutant des étudiants ayant un permis de conduire valide pour participer à une série de simulation. Initialement, on leur a demandé de conduire partout où ils voulaient dans la ville pour avoir une idée de leur comportement normal de conduite.

Les chercheurs se sont ensuite focalisés sur leur comportement lorsqu’ils étaient  guidés, soit par des panneaux d’indication, soit un guide circulant dans une autre voiture.

L’évaluation des différents comportements a été faite à partir de trois critères : la vitesse en générale, la distance par rapport à la voiture servant de guide et le temps du trajet. Ces différents scénarios ont dévoilé des changements de comportement au volant assez significatifs pour être notés.

…dangereux

«Nous avons observé des changements d’attitude qui ont augmenté la probabilité d’être impliqué dans un accident de la circulation», a déclaré le professeur Gray. En effet, nous avons constaté que lorsque les conducteurs «suivent un ami», ils conduisent plus vite et de manière « erratique », plus près de la voiture qui indique le chemin à prendre et font des changements de voie plus rapides par rapport à la façon dont ils conduisent dans des conditions normales. En outre, pour ne pas perdre de vue « l’ami servant de guide », les conducteurs ont tendance à couper devant un piéton et à griller les feux de circulation.

«Il est important de noter que dans notre simulation il a été observé que le « véhicule leader » (le guide) et les autres automobilistes n’ont pas enfreint aux lois sur la sécurité routière. L’on ne peut donc pas conclure le suiveur copierait purement et simplement le comportement de conduite à risque qu’ils auraient vu chez un autre conducteur», a expliqué le professeur Gray.

En utilisant une simulation de conduite informatisée, l’étude a pu éliminer l’effet contagieux, où le comportement du conducteur pourrait être influencé par le trafic qui l’entoure. Les conducteurs ressentent souvent une pression sociale pour suivre le rythme général. Ils veulent faire comme les autres. C’est ainsi qu’ils ne respectent pas les feux rouge ou les panneaux de stop, parce qu’un autre automobiliste ne s’est pas arrêté, violant manifestement le code de la route.