Certains visages devenus familiers ont perdu la vie et définitivement quitté la scène politique au cours des 12 mois de 2022.

Parmi les personnalités politiques qui avaient une aura qui dépassait les frontières de leur pays figuraient, notamment, la reine Elizabeth II, Mikhaïl Gorbatchev, Jiang Zemin et Benoît XVI.

Benoît XVI

 L’ancien pape est décédé à l’âge de 95 ans, après une longue bataille contre la maladie le 31 décembre. L’ex-pontife qui est devenu le premier à démissionner en 600 ans lorsqu’il a démissionné neuf ans auparavant est décédé au monastère Mater Ecclesiae au Vatican.

On se souviendra surtout de Benoît pour avoir choqué le monde, le 11 février 2013, lorsqu’il a annoncé en latin qu’il démissionnait, disant aux cardinaux qu’il était trop vieux et fragile pour diriger une institution de plus de 1,3 milliard de membres.

Le pape Benoît a rapidement réalisé la lourdeur de sa charge, après son prédécesseur charismatique, le pape Jean-Paul II, décédé en 2005. Il a admis ses difficultés lors d’un adieu émotionnel.

« Il y a eu des moments de joie et de lumière, mais aussi des moments qui n’étaient pas faciles… Il y a eu des moments… où la mer était agitée et le vent soufflait contre nous et il semblait que le Seigneur dormait », a raconté Benoît XVI à sa dernière prestations publique, un rassemblement de plus de 150 000 personnes.

Après l’élection du pape François le 13 mars, Benoît a emménagé dans un ancien couvent sur le terrain du Vatican pour passer ses dernières années à prier, lire, jouer du piano et recevoir des amis.

Elizabeth II

La reine Elizabeth II est décédée le 8 septembre à l’âge de 96 ans à Balmoral. Tous les enfants de Sa Majesté se sont précipités à Balmoral ce jour-là après que les médecins se soient « inquiétés » pour sa santé. Quelques heures plus tard, elle est décédée, entourée de sa famille.

Pour ses sujets, Sa Majesté était l’ancre de la nation, tenant bon quelle que soit la tempête à laquelle elle ou son pays était confronté – des suites incertaines de la Seconde Guerre mondiale à, plus récemment, la pandémie.

Abe Shinzo

Monsieur Abe était le Premier ministre ayant eu le plus long mandat de l’histoire du Japon. Il était un ardent partisan de l’abandon des contraintes militaires et diplomatiques que le Japon subit après la Seconde Guerre mondiale.

Abe est né à Tokyo, le 21 septembre 1954, dans une famille politique éminente. Son grand-père maternel et son grand-oncle sont tous deux devenus Premier ministre et son père a été ministre des Affaires étrangères. Abe a obtenu son diplôme de premier cycle à l’Université Seikei de Tokyo, puis a passé un an à l’Université de Californie du Sud. Il a travaillé brièvement dans les affaires avant de commencer sa carrière politique au sein du Parti libéral démocrate (LDP) en 1982 en tant qu’assistant exécutif de son père. Il a été élu pour la première fois à la Diète japonaise en 1993, remportant le siège que détenait son défunt père. Reflétant l’influence de son grand-père, qui s’était farouchement opposé à la Constitution antimilitariste du Japon, Abe s’est positionné comme un nationaliste convaincu, position qu’il a tenue jusqu’à son assassinat survenu le 08 juillet 2022.

Il est devenu Premier ministre pour la première fois en 2006. Son ascension au poste a marqué un tournant dans la politique japonaise ; il était le premier Chef du gouvernement né après la guerre mondiale. Il a duré moins d’un an, invoquant des problèmes de santé dans sa démission. Il est revenu au bureau du premier ministre en 2012 et a occupé le poste pendant huit ans, dépassant le record de longévité établi par son grand-oncle.

Abe a travaillé pour rajeunir l’économie japonaise, étendre l’influence régionale et mondiale du Japon et renforcer l’alliance américano-japonaise. Abe a été assassiné alors qu’il faisait campagne pour d’autres membres du PLD, laissant derrière lui un héritage compliqué.

Hebe de Bonafini

À la fin des années 1970, la dictature militaire argentine a mené une guerre dite sale contre les opposants de gauche. Pas moins de 30 000 Argentins ont « disparu » au cours des sept années où l’armée était au pouvoir. En février 1977, le fils de vingt-six ans de Bonafini, Jorge, membre d’un parti marxiste-léniniste, est devenu l’un des desparecidos. Un deuxième fils et une belle-fille suivirent bientôt. Alors que de Bonafini cherchait Jorge à Buenos Aires, elle a découvert que d’autres mères recherchaient également des enfants disparus.

De Bonafini a aidé à organiser les femmes. Elles ont commencé des manifestations hebdomadaires sur la Plaza de Mayo, la place principale juste en face de la Casa Rosada, le palais présidentiel. Les Mères de la Plaza de Mayo ont continué à demander des comptes au gouvernement même après que les membres du groupe eux-mêmes soient devenus desparecidos. La junte au pouvoir s’est effondrée en 1983 et le nouveau gouvernement démocratique a créé une commission vérité pour enquêter sur la sale guerre. De Bonafini a critiqué l’enquête et les procès qui en ont résulté comme étant de portée trop étroite, un point de vue qui ne s’est renforcé qu’après que le gouvernement ait accordé une amnistie à de nombreux agents de sécurité argentins.

Les opinions divergentes de De Bonafini ont souvent dérouté ses alliés. Elle a dit qu’elle ressentait du « bonheur » après les attentats du 11 septembre parce que les États-Unis avaient soutenu la dictature militaire argentine. Elle a aussi déclaré que le pape Jean-Paul II « irait en enfer » pour avoir aidé à mettre fin au communisme. À la fin de sa vie, De Bonafini a été impliquée dans un scandale de corruption impliquant un organisme de bienfaisance qu’elle a fondé.

À sa mort, survenue le 20 novembre 2022, le président argentin Alberto Fernandez déclare trois jours de deuil national en évoquant « la combattante infatigable des droits humains ». Plusieurs chefs d’État d’Amérique latine lui ont également rendu hommage. Ses cendres sont dispersées sur la place de Mai, où elle a défilé chaque jeudi pendant quarante-cinq ans.

Mikhaïl Gorbatchev

Mikhaïl Gorbatchev (2 mars 1931- 30 aout 2022) était le secrétaire général du Parti communiste soviétique qui a supervisé le retrait soviétique d’Afghanistan, signé le traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire avec les États-Unis et introduit les réformes qui ont conduit à l’effondrement de l’Union soviétique. Gorbatchev est né dans une famille de paysans à Privolnoye, une petite ville de la région de Stavropol dans l’actuelle Russie. Il a rejoint l’organisation de jeunesse du Parti communiste à l’adolescence et a été honoré de l’Ordre de la bannière rouge du travail. Il a ensuite étudié le droit à l’Université d’État de Moscou. Après avoir obtenu son diplôme, il est retourné à Stavropol et a passé les vingt-deux années suivantes à gravir lentement la hiérarchie du parti communiste.

Gorbatchev a attiré les faveurs des dirigeants soviétiques, en particulier Yuri Andropov, et en 1980, il a été nommé au Politburo. En mars 1985, Gorbatchev est nommé secrétaire général. Il a introduit les politiques de perestroïka (restructuration économique) et de glasnost (ouverture politique) qui, espérait-il, revigoreraient l’Union soviétique. Le contraire s’est produit. Les réformes ont encore affaibli l’Union soviétique et son emprise sur l’Europe de l’Est.

La chute du mur de Berlin en 1989 a forcé Gorbatchev à décider s’il devait utiliser la force pour maintenir la domination soviétique en place. Il a choisi de ne pas le faire et a plutôt choisi d’accepter la réunification de l’Allemagne. Cette décision lui a valu le prix Nobel de la paix en 1990. Elle a probablement également garanti la disparition de l’Union soviétique. Le 25 décembre 1991, Gorbatchev démissionne de la tête de l’Union soviétique.

Jiang Zemin

Il a été choisi pour être secrétaire général du Parti communiste chinois à la suite du massacre de la place Tiananmen et a supervisé une décennie de croissance économique historique.

Jiang est né, le 17 août 1926, à Yangzhou, une ville au nord-ouest de Shanghai, dans une famille de la classe moyenne. Il a rejoint le Parti communiste à l’âge de vingt ans et a travaillé comme technicien dans une fabrique de glaces.

Après l’arrivée au pouvoir de Mao en 1949, Jiang s’est distingué par son travail pour placer l’usine sous contrôle communiste. Il a dirigé une succession d’usines industrielles au cours des trois décennies suivantes et a passé des séjours à l’étranger en Russie et en Roumanie. À la fin des années 1970, il a été chargé d’aider à créer des zones spéciales de commerce et d’investissement conçues pour tirer parti de l’ouverture économique de la Chine sur le monde.

En 1985, il est nommé maire de Shanghai. Deux ans plus tard, il est nommé au Politburo. Shanghai a évité les manifestations démocratiques qui ont secoué Pékin en 1989, ce qui a conduit Jiang à être le candidat de compromis pour devenir secrétaire général du Parti communiste chinois après que son prédécesseur ait été évincé pour avoir refusé de réprimer les manifestants étudiants.

Jiang n’avait initialement aucune base de pouvoir indépendante et s’en remettait aux anciens du parti. Mais il a peu à peu consolidé le pouvoir. Il a été nommé président en 1993 et a occupé le poste pendant deux mandats de cinq ans. Pendant ce temps, il a poussé les réformes du marché et organisé l’entrée de la Chine dans l’Organisation mondiale du commerce. Le résultat a été une croissance économique à deux chiffres qui a transformé la Chine et en a fait une puissance économique mondiale. Il a continué à exercer une influence dans les coulisses après avoir quitté ses fonctions. Jiang Zemin est mort d’une leucémie le 30 novembre 2022 à Shanghai, à l’âge de 96 ans.

Phyo Zeya Thaw

 Né le 26 March 1981,  Phyo Zeya Thaw était une star du hip-hop birman, un militant politique et un législateur qui a été exécuté, le 23 juillet 2022, par la junte militaire au pouvoir au Myanmar pour ses activités en faveur de la démocratie.

Phyo Zeya Thaw est née à Yangon, la plus grande ville du Myanmar et, à l’époque, sa capitale. Ses parents, tous deux dentistes, espéraient qu’il poursuivrait une carrière traditionnelle. Il a plutôt jeté son dévolu ailleurs. Pendant ses études universitaires, il a créé le premier grand groupe de hip-hop du Myanmar, Acid. Le groupe a fait un tabac. Les manifestants anti-gouvernementaux ont adopté bon nombre de ses chansons lors de manifestations qui ont secoué le pays en 2007 dans le cadre de ce qui est devenu connu sous le nom de Révolution Safran. Ému par les protestations, Phyo Zeya Thaw a organisé des hip-hoppers dans leur propre groupe anti-gouvernemental, Generation Wave. Il a été arrêté en 2008 et a passé les trois années suivantes en prison. Lors d’un apaisement des tensions politiques en 2012, il est élu au parlement birman. Il a été réélu en 2015.

Pendant son mandat de législateur, Phyo Zeya Thaw est devenu l’assistant d’Aung San Suu Kyi, lauréate du prix Nobel de la paix et chef de facto de l’opposition démocratique du Myanmar.

Phyo Zeya Thaw avait prévu de revenir au rap, mais l’armée birmane a pris le pouvoir en 2021, mettant fin à une décennie d’expérience démocratique dans le pays. Il a plutôt aidé à diriger l’opposition à la junte. Phyo Zeya Thaw a été arrêté pour terrorisme fin 2021 et condamné lors d’un simulacre de procès. Il a été pendu en juillet 2022, avec trois autres militants pro-démocratie Ko Jimmy (Kyaw Min Yu), Hla Myo Aung et Aung Thura Zaw.

Parmi les autres personnalités de la scène politique mondiale décédées en 2022, citons : Haleh Afshar (21 mai 1944,  12 mai 2022)qui était une universitaire irano-britannique militante de droits des femmes musulmanes. Luis Echeverría Alvarez (17 janvier 1922 – 8 juillet 2022) a été président du Mexique de 1970 à 1976 et a été accusé d’avoir mené une « sale guerre » contre les opposants de gauche. Vadim V. Bakatin (06 novembre 1937 – 31 juillet 2022) était un homme politique russe libéral qui a été le dernier président du K.G.B. Khalid Balti (1969-1971 – janvier 2022) était un haut dirigeant et porte-parole de Tehreek-e-Taliban Pakistan, la plus grande organisation militante du Pakistan et un allié des talibans. Bao Tong, né en 5 novembre 1932 à Haining et mort le 9 novembre 2022 à Pékin, était un haut responsable du Parti communiste chinois devenu dissident après le massacre de la place Tiananmen. Ela Bhatt, née le 7 septembre 1933 dans la ville d’Ahmedabad et morte le 02 novembre 2022, était une avocate qui a défendu l’égalité des sexes pour les travailleuses en Inde. Hilton Cheong-Leen a siégé au conseil urbain de Hong Kong pendant trente-quatre ans et a obtenu le titre de «maire de Hong Kong». Greta Ferusic était une architecte bosniaque qui a survécu à la fois à Auschwitz et au siège de Sarajevo. Mario Fiorentini (07 novembre 1918 – 09 aout 2022) était le plus décoré des résistants italiens de la Seconde Guerre mondiale. Werner Franke était un biologiste moléculaire qui, avec sa femme, a exposé le vaste programme de dopage sportif de l’Allemagne de l’Est.

Notis©2022

Par Sidney Usher