La flambée des décès causés par l’obésité réduira l’espérance de vie moyenne d’un Américain de près de quatre ans au cours des trois prochaines décennies, a révélé un rapport accablant publié en octobre 2019.

Selon l’OM, la « commercialisation à outrance » de la malbouffe et la consommation incontrôlée des boissons sucrées est directement à l’origine de l’obésité – le nombre d’enfants et d’adolescents obèses dans le monde est passé de 11 millions en 1975 à 124 millions en 2016.

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a fait des projections sombres dans un précédent rapport accablant sur l’épidémie mondiale d’obésité. Cette étude dit qu’entre 2020 et 2050, l’obésité et les maladies associées entraîneront une baisse moyenne de l’espérance de vie de trois ans dans les 36 pays de cet espace.

En outre,  près de 90 millions de décès auront pour cause des maladies liées à la suralimentation au cours des 30 prochaines années.

Le surpoids ou obésité expose au risque de diabète de type 2, de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux et de cancer.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, a déclaré: « les décideurs du monde entier ont tous échoué à protéger la santé des enfants, ils ne protègent pas leurs droits et ne protègent pas non plus la planète. Ce rapport est un signal d’alarme pour que les pays investissent dans la santé et le développement des enfants, veillent à ce que leurs voix soient entendues, protègent leurs droits et construisent un avenir digne.”

Notis©2020

Par Sidney Usher