Les Etats unis d’Amérique déploieront des milliers de soldats supplémentaires en Europe ainsi que des chasseurs, des défenses aériennes et des navires, a annoncé dans un discourt en date du 29 juin 2022, Joe Biden. L’OTAN ainsi son intension de renforcer son flanc oriental dans une nouvelle stratégie pour protéger ses membres de la Russie.

Joe Biden, s’exprimant lors d’un sommet de l’OTAN à Madrid i, a annoncé la création d’une nouvelle base pour le cinquième corps d’armée américain en Pologne – la première base américaine permanente dans le pays – ainsi que 3 000 soldats supplémentaires à envoyer en Roumanie et « renforcé ‘ rotations de troupes pour les États baltes d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie.

Deux autres escadrons de chasseurs F-35 seront déployés au Royaume-Uni, a ajouté Biden, ainsi que des systèmes de défense aérienne supplémentaires pour l’Allemagne et l’Italie. Deux autres destroyers seront stationnés à la base navale de Rota en Espagne, portant le total à six.

Par ailleurs, l’OTAN a officiellement invité la Finlande et la Suède à rejoindre l’alliance après que la Turquie ait abandonné son opposition et annoncé qu’elle renforcerait les troupes sur son flanc oriental de près de 4 000 par rapport à mars 2022.

Le jour précédant, le chef de l’alliance, Jens Stoltenberg, a annoncé que la force d’alerte élevée de l’OTAN – des troupes qui ne sont pas déployées mais qui peuvent être rapidement envoyées au combat en cas de guerre – passe de 40 000 à 300 000.

Moscou a réagi avec fureur à la nouvelle, affirmant que l’élargissement de l’OTAN serait « déstabilisant » pour l’Europe.

« Nous considérons l’élargissement de l’alliance nord-atlantique comme un facteur purement déstabilisant dans les affaires internationales. Cela n’ajoute pas de sécurité ni à ceux qui l’étendent, ni à ceux qui la rejoignent, ni aux autres pays qui perçoivent l’alliance comme une menace », a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov.

Le «rideau de fer» est une expression inventée par Winston Churchill pour décrire la manière dont l’Union soviétique et les États alliés d’Europe de l’Est ont scellé le contact avec l’Occident après la Seconde Guerre mondiale.

L’OTAN a été fondée en 1949 pour dissuader une invasion soviétique de l’Europe occidentale, la plupart des troupes de l’alliance étant basées en Allemagne de l’Ouest après son adhésion en 1955. Aujourd’hui, de nombreuses forces de l’OTAN se déplacent vers les anciens États d’Europe de l’Est soviétiques pour dissuader de nouvelles agressions par La Russie de Poutine.

« Avec nos alliés, nous allons nous assurer que l’OTAN est prête à faire face aux menaces de toutes les directions dans tous les domaines », a déclaré Biden lors du sommet de Madrid.

« À un moment où (le président russe Vladimir) Poutine a brisé la paix en Europe et attaqué les principes mêmes de l’ordre fondé sur des règles, les États-Unis et nos alliés, nous allons intensifier », a-t-il déclaré.

« Nous intensifions, prouvant que l’OTAN est plus nécessaire maintenant qu’elle ne l’a jamais été. »

Stoltenberg a déclaré que l’alliance était confrontée à son plus grand défi depuis la Seconde Guerre mondiale en raison de l’agression de la Russie contre l’Ukraine, et a salué l’annonce de Biden.

« Cela démontre vraiment votre leadership décisif et votre force dans le lien transatlantique », a déclaré Stoltenberg, remerciant Biden pour le « soutien indéfectible des États-Unis à l’Ukraine ».

Jakub Kumoch, conseillé en politique étrangère du président polonais Andrzej Duda, a salué l’annonce d’une nouvelle base militaire permanente sur son sol, affirmant qu’elle envoyait « un signal clair à Moscou » que l’OTAN défendra ses membres.

« C’est un succès qui vient de négociations longues et cohérentes sur cette question et, en même temps, un signe très clair que les Américains ont l’intention d’augmenter, et non de diminuer, leur présence en Pologne », a déclaré Kumoch.

Le vice-ministre des Affaires étrangères, Marcin Przydacz, a ajouté: «Ce qui semblait impossible à beaucoup devient aujourd’hui un fait. Nous avons une présence américaine permanente en Pologne… C’est aussi un signal clair pour Moscou.

Le président américain Joe Biden, à gauche, s’entretenant avec le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, lors du sommet de Madrid du 29 juin 2022

Cependant, les promesses semblent bien en deçà de ce que certains dirigeants avaient demandé- en particulier les États baltes d’Estonie, de Lettonie et de Lituanie qui avaient exigé une nouvelle garnison de 50 000 soldats de l’OTAN sur leur territoire.

Les forces de l’OTAN dans la région ont été modérément augmentées, passant de 7 700 qui étaient en place en mars de la même année à 9 900. Biden n’a pas précisé exactement combien de troupes américaines supplémentaires seront envoyées dans le cadre de rotations «améliorées», mais le chiffre est susceptible d’être bien en deçà de ce qui avait été demandé.

Les dirigeants de l’OTAN se réunissent à un moment crucial pour l’alliance, qui se démène pour répondre à l’invasion russe de l’Ukraine.

Bien que l’Ukraine ne fasse pas partie de l’alliance, elle est entourée de membres et de nombreux pays de l’OTAN, qui lui ont fourni des armes pour freiner l’avancée de la Russie.

La Pologne, qui partage une longue frontière terrestre avec l’Ukraine, a été renforcée par des troupes de l’OTAN et a rapidement acheté des armes américaines de dernière génération ces derniers mois pour tenter de dissuader la Russie d’attaquer.

Les États baltes – longtemps considérés comme le talon d’Achille de l’OTAN – multiplient également les appels à des renforts pour parer à toute menace d’attaque.

La route lituanienne était une ligne d’approvisionnement clé entre la Biélorussie, un proche allié de la Russie, et Kaliningrad – une enclave du territoire russe sur la mer Baltique.

C’est pourquoi ils font pression sur l’OTAN pour déplacer suffisamment de forces dans la région pour retenir une invasion russe maintenant, plutôt que d’attendre qu’une attaque soit déjà en cours pour déployer ses armées.

Lorsque la Russie a envahi l’Ukraine en février 2022, l’OTAN disposait d’environ 3 700 soldats stationnés en Estonie, en Lituanie et en Lettonie dans le cadre d’une force dite «piège».

Notis©2022

Par Sidney Usher