« Enfant, j’avais un projet de vie intéressant, car mes parents étaient hôteliers. Ils travaillaient sept jours par semaine, 50 semaines par an. Ils étaient toujours présents, ce qui signifiait maintenir toujours un haut niveau de discipline.

Je ne m’en étais pas rendu compte à l’époque, mais je pense avoir absorbé tout cela naturellement, par osmose. Et, sans en avoir nécessairement conscience, je devrais en transmettre une partie à mes enfants.

L’aîné des deux, Alex, vient de se marier. Dans son discours clôturant la cérémonie, il a parlé des fleurs et de la façon dont elles lui avaient toujours été « infligées » – vraisemblablement par moi -.

Il a dit « vous n’acceptiez pas simplement ce qui vous a été offert; vous devez précisez ce que vous voulez et vérifier sans arrêt si le résultat correspond à l’objectif du départ. Le diable est dans les détails »(…).

Ma discipline s’étend à l’espace de la maison. Je suis une personne très soignée. “Chaque objet doit être à sa place et tout espace doit être exploité au maximum ” est ma devise (mais, espérons-le, pas mon obsession.).

J’aime l’ordre, et je suis une excellente planificatrice.

J’aime savoir comment vont se dérouler les prochaines semaines pour que rien ne me surprenne.

Je suis aussi devenu un meilleur gardien du temps avec l’âge. J’ai été surnommée «la Vieille  Mère Hodge» parce que j’étais toujours à la mode – mais peut-être aussi irritante – avec quelques minutes de retard pour mes amis.

En utilisant toutes ces stratégies, je suis convaincu que vous vous donnez une meilleure chance de réussir.

En pensant à l’avenir, il est probable que beaucoup moins de choses aillent mal. C’est aussi le meilleur moyen de tirer le maximum de votre vie et de tirer le meilleur de chaque instant.

Perdre du temps n’est pas une option à mesure que vous vieillissez. »

Notis©2019

Par Patricia Hodge