Des scientifiques ont identifié un « trésor » de nouveaux indices sur les causes du cancer. L’analyse de milliers de tumeurs leur ont permis la découverte de 58 nouveaux indices génétiques qui indiquent les causes de la maladie et suscitent l’espoir de meilleurs traitements pour sauver plus de vies.

Nouvel horizon

Dans la plus grande étude du genre, des chercheurs des hôpitaux universitaires de Cambridge (Grande Bretagne) ont examiné les génomes de plus de 12 000 personnes atteintes de cancer. Ils ont repéré 58 nouveaux indices dans leur ADN, appelés signatures mutationnelles, suggérant qu’il existe des causes dont les scientifiques ne sont pas encore conscients.

Les chercheurs espèrent que cette découverte permettra à de futures études de déterminer la racine de ces mutations cancérigènes.

Les scientifiques n’étaient au courant que de 51 signatures mutationnelles avant la nouvelle découverte, y compris les changements causés par le tabagisme ou la lumière UV.

L’identification de ces signatures permet également aux médecins d’examiner la tumeur de chaque patient et de l’associer à des traitements et des médicaments spécifiques.

Cependant, les schémas ne peuvent être détectés que chez les patients cancéreux dont le génome entier a été séquencé par des scientifiques, ce qui n’est pas fait de manière routinière.

La Professeure Serena Nik-Zainal, une experte en génomique qui a dirigé l’étude, a déclaré que ces modèles sont comme des « empreintes digitales sur une scène de crime ».

Elle a ajouté que les résultats pourraient indiquer un «talon d’Achille» dans des cancers individuels qui pourraient être ciblés par un traitement.

Tumeurs

À l’intérieur de presque chaque cellule du corps se trouve une copie de votre génome, faite d’ADN.

Le génome peut être considéré comme les instructions pour faire fonctionner une cellule. Il indique à la cellule quel type de cellule doit être – comme une cellule de la peau ou une cellule du foie – et a des instructions qui indiquent à la cellule quand se développer, se diviser et mourir.

Lorsqu’une cellule se divise pour devenir deux cellules, le génome est copié. Habituellement, cela se produit de manière contrôlée et c’est ainsi que les corps grandissent et se réparent.

Mais parfois, des erreurs se produisent lors de la copie du génome. C’est ce qu’on appelle des mutations.

Les erreurs peuvent être causées par des processus naturels dans les cellules, par hasard ou par des facteurs externes, tels que la lumière UV ou le tabagisme.

La plupart des dégâts sont réparés immédiatement sans effets négatifs.

Mais parfois, les mutations dans les gènes critiques signifient qu’il ne comprend plus ses instructions et se multiplie de manière incontrôlable.

La cellule anormale continue de se diviser et de fabriquer de plus en plus de cellules anormales. Ces cellules forment une masse, appelée tumeur.

Près de 19 millions de cas de cancer serait diagnostiqués dans le monde chaque année : les  données, récoltées dans 185 pays, montrent que 23,4 % des cas de cancer se concentrent dans le continent européen, 48,4 % en Asie, 13,2 % en Amérique du Nord, 7,8 % en Amérique latine, 5,8 % en Afrique et 1,4 % en Océanie. En Afrique et en Asie, la mortalité due au cancer est proportionnellement plus importante que dans les autres régions du monde, certainement à cause d’un moins bon accès au soin, mais aussi parce que l’incidence de cancers au pronostic plus défavorable y est plus importante.

Notis©2022

Par Sidney Usher

Source : Cancer Today / NHS