Le vieillissement de la population mondiale s’accélère à un rythme sans précédent, à tel point que les plus de 65 ans devraient représenter près de 17% des habitants de la planète d’ici 2050, contre 8,5% en 2016.

L’Institut national américain du vieillissement (NIA) a confirmé cette tendance dans son rapport annuel : «les personnes plus âgées représentent une proportion de la population mondiale qui s’accroit rapidement». Le Dr Richard Hodes, directeur de ce département du ministère de la santé, a également précisé que : «Les gens vivent plus longtemps mais pas nécessairement en meilleure santé… et cette population vieillissante pose plusieurs défis de santé publique auxquels nous devons nous préparer».

aging03

Le vieillissement engendre un grand nombre de difficultés auxquelles la société n’est pas préparée. Il s’agit notamment des soins médicaux, les conditions de retraite, l’accès à l’emploi, le transport, le logement. Bref, aucun pays n’est épargné et ne semble avoir la solution adaptée.

Aux États-Unis, les 65 ans et plus devraient quasiment doubler au cours des trois prochaines décennies, pour atteindre 88 millions vers 2050. La population mondiale des plus de 80 ans devrait même tripler entre 2015 et 2050 pour atteindre 446,6 millions, contre 126,4 millions en 2015. Et l’espérance de vie à la naissance devrait augmenter de près de huit ans pour passer de 68,6 ans aujourd’hui à 76,2 ans en 2050.

Dans certains pays d’Asie et d’Amérique latine, les plus de 80 ans devraient quadrupler d’ici 2050, ont relevé les auteurs du rapport.

aging02

Dans ces classes plus âgées, les pathologies non-transmissibles (cancers, Alzheimer…) représentent le plus lourd fardeau de santé publique. Dans les pays pauvres, dont un grand nombre en Afrique, s’ajoutent les maladies infectieuses.

La population mondiale devrait avoisiner les dix milliards d’habitants en 2050, contre 7,3 milliards en 2015.

Notis©2016