Une nouvelle étude suggère que les professionnels de la santé qui assistent aux services religieux au moins une fois par semaine sont moins susceptibles de mourir de décès liés au désespoir, comme le suicide.

Le désespoir

Des chercheurs issus de l’université de Harvard disent que la participation religieuse peut être un moyen de maintenir « un sentiment d’espoir et de résistance ou de résilience » face à une pression professionnelle qui peut conduire à des pensées accablantes.

Les croyances religieuses peuvent aider également à voir le corps humain comme un « temple » digne de protection et de soins, ce qui pourrait limiter la consommation de substances nocives.