Quelles seront les grands faits d’actualité, autrement dit les événements qui marqueront l’année 2016? Selon nous, au moins dix événements feront l’actualité en 2016. Quant à savoir quelle tournure ils prendront, seul Dieu le dira. Mais en attendant, voici nos suppositions plus ou moins éclairées susceptibles de se réaliser au cours de l’année 2016.
1. Election présidentielle américaine.

Donald Trump ne sera pas le candidat des Républicains. Celui qui sera choisi par le camp conservateur sera battu par Hillary Clinton en Novembre. Nous pensons que le Parti républicain américain perdra ces élections en raison de l’embrouillamini (la confusion) de son programme sur, notamment, le changement climatique, le nucléaire de l’Iran, le contrôle des armes à feu, la santé et la fiscalité. Dans l’ensemble, les alliés et opposants des Etats-Unis pousseront un « Ouf ! » de soulagement.
2. Référendum en Grande-Bretagne.

Il y aura des divisions marquées au sein du Parti conservateur au pouvoir. Des gens se battront de toutes leurs forces pour convaincre les Britanniques de voter en faveur d’une sortie de l’Union Européenne. Mais les Britanniques, en peuple mature, décideront, par une marge étroite, de rester dans l’UE. Cette fois, les soupirs de soulagement viendront de Washington, mais aussi de Bruxelles et Berlin en passant par Paris.
3. Vent d’espoir en Syrie.

Nous pensons qu’il y a des raisons objectives de croire que 2016 sera une année de changement spectaculaire après cinq ans de guerre civile. Face à l’’urgence accrue d’une réponse à la fois à la crise des réfugiés et la menace de ISIL (Etat Islamique), le statu quo ne sera ni fiable ni viable. Nous croyons, comme la reine d’Angleterre, que la lumière l’emportera sur les ténèbres et donc que l’EI continuera à perdre des territoires à la fois en Syrie et en Irak. Finalement, une sorte de cessez-le feu (de fait) sera signé pour mettre fin au cauchemar.
4. Elections générales en Espagne

L’Espagne voudra organiser une autre élection générale en 2016, après le vote de fin décembre 2015 qui à fracturé le pays. C’est une nécessité pour éviter l’instabilité gouvernementale.
5. Les Jeux olympiques Rio de Janeiro

Les États-Unis seront en tête sur le tableau des médailles, suivis par la Chine, comme à Londres il y a quatre ans. La Russie sera autorisée finalement à concourir, malgré le scandale de dopage. Malheureusement, les matchs seront joués sur fond de mécontentement social au Brésil, alimentée par la corruption et une détérioration de l’économie nationale.
6. Les présidents africains qui s’accrochent

En Ouganda, le président Yoweri Museveni va célébrer ses 30 ans au pouvoir avec une victoire dans une autre élection truquée. Son homologue zimbabwéen, Robert Mugabe, un autre autocrate moisi par la vieillesse, sera frappé d’une incapacité physique de diriger le pays. Sa femme prendra sa succession au sein du parti et ensuite bonjour les dégâts. Le Burundi s’enlisera dans sa crise pendant toute l’année. Paul Kagamé sera toujours là au Rwanda, après avoir manipulé les textes et les élections, malgré les protestations de la communauté internationale

  1. La crise du pétrole et gaz

Les prix du pétrole resteront bas toute l’année, à la grande consternation des pays tels que le Nigeria, l’Angola, le Venezuela et la Russie. Mais que dire des grands producteurs de pétrole arabes comme l’Arabie saoudite? Si les engagements pris lors du sommet COP21 en décembre 2015 sont respectés, une grande partie de leur précieuse étoffe noire devra rester dans le sol pendant des décennies.
8. Le championnat européen de football