Nous sommes amenés à perdre un jour ou l’autre. Malheureusement, nous sommes (presque) tous de mauvais perdants. Plus précisément nous sommes incapables de gérer la défaite : Après un échec cuisant, nous cachons les résultats, nous pleurons, nous cassons, nous accusons…bref nous trichons. Pour éviter de tels comportements qui se manifestent dès le bas âge, voici 5 conseils.

  1. Pratiquer des jeux

En famille, les jeux de société sont l’une des premières occasions pour apprendre aux enfants à perdre. Après le jeu, les parents doivent discuter avec leurs enfants sur leur sentiment en cas de victoire ou de défaite. Les frères et sœurs font des adversaires rêvés avant d’affronter l’adversité à l’extérieur.

  1. Expliquer la chance

Pourquoi nous gagnons les choses : Parfois, c’est à cause de l’effort, parfois c’est grâce à la chance, et parfois c’est à cause des deux à la fois. La chance relève de l’amélioration d’une situation sans lien causale avec les actions de l’individu. La chance est hors de tout contrôle, elle échappe à tout raisonnement rationnel. Si votre enfant se plaint en disant « ce n’est pas juste ! », ne lui répondez pas disant : « La vie est injuste ». Au lieu de cela, vous pourriez dire : « Je sais que tu penses que ce n’est pas juste. Es-tu en colère (ou triste) parce que tu as perdu ? »

  1. Être un modèle de fair-play

Que vous jouez à un jeu vous-même ou regardez à la télévision votre équipe préférée perdre, comportez-vous en modèle de fair-play. Ainsi, au lieu de dénigrer l’arbitre ou l’équipe adverse, vous pourriez dire quelque chose comme : « Je suis bouleversé par le résultat de mon équipe. Mais, ce n’est qu’un jeu. Je sais que je vais me sentir mieux tout à l’heure. »

  1. Insister sur le positif

Au moment où votre enfant est calme, parler lui de la signification de l’expression « avoir une attitude positive dans la compétition ». Demandez-lui ce qu’il aime dans un jeu ou sport particulier et comment il pense qu’il peut s’améliorer. Mettre l’accent sur le plaisir et l’effort, plutôt que sur le fait de gagner ou de perdre.

  1. Apprendre à être calme

Devant un évènement qui nous bouleverse personnellement, il prendre quelques respirations lentes et profondes en comptant à rebours à partir de 10. Toute réaction brusque ne pourra qu’empirer la situation. Si un enfant est bouleversé parce qu’il vient de perdre, faites-lui savoir que vous êtes disponible pour en parler avec lui, une fois qu’il sera calmé.

Notis©2016