Dans son dernier sur rapport sur la cherté de la vie, la fondation « the Economiste Intelligence Unit » (EIU) considère Paris comme « la ville la plus chère du monde », au même titre que Singapour et Hong Kong.

La capitale française est la seule ville de la zone euro à figurer dans le top 10 des villes les plus chères. Dans le précédant classement, Paris occupait le deuxième rang et le septième rang il y a deux ans. C’est dire la fulgurante ascension de la capitale métropolitaine.

La vie à Paris est « extrêmement chère et difficile à vivre », avec un costume en deux pièces pour hommes qui coute environ 2 000 dollars s et une coupe de cheveux classique pour une femme coûtant 120 dollars. Seule « l’alcool, les transports et le tabac » offrent un bon rapport qualité-prix par rapport aux autres villes européennes, indique l’enquête.

La fondation « the Economist Intelligence Unit » (EIU) dit dans son communiqué que c’est la première fois, en plus de trois décennies, que trois villes se classaient au même rang, après que Singapour ait pris la tête du classement un an plus tôt.

Le top 10 est dominé par les villes asiatiques et européennes, Osaka et Séoul se classant respectivement aux cinquième et septième places. Zurich (4ème), ​​Genève (5ème commune) et Copenhague (7ème commune) sont également dans le club d’élite.

L’Amérique du Nord est représentée par les villes américaines de New York (septième), et Los Angeles (dixième) à égalité avec la capitale israélienne, Tel Aviv.

L’appréciation de la monnaie, l’inflation et la dévaluation ainsi que les bouleversements politiques ont joué un rôle dans le classement de cette année, a déclaré EIU, qui a sondé 133 villes dans le monde.

Les économistes de l’organisation ont comparé 400 prix affichés par 160 produits et services, y compris la nourriture et les boissons, les vêtements, la location de logement, les transports, la scolarité et les loisirs.

Cette enquête constitue une base de données qui pourrait aider les entreprises à calculer les indemnités d’expatriation à verser à leur personnel et aux voyageurs d’affaires.

Caracas, capitale du Venezuela, un pays déchiré par une lutte sans merci pour le pouvoir, plongé dans une crise sans précédent, a détrôné Damas en tant que ville la moins chère du monde.

« Comme le montrent Damas et Caracas, un nombre croissant de sites sont en train de devenir moins chers en raison des perturbations politiques ou économiques », a déclaré EIU.

La fracture économique en Asie a été également soulignée, avec des villes comme Bangalore (129ème), Karachi (127ème), Chennai (125ème) et New Delhi (123ème) se situant tout en bas.

« En termes simples, les villes moins chères ont également tendance à être moins habitables », a déclaré EIU.

Notis©2019