Le département des Nations Unies chargé de la démographie a publié ses prévisions biennales sur les taux de fécondité et l’évolution de la population dans le monde. Selon cette étude, la population mondiale atteindrait 10,9 milliards de personnes d’ici 2100.

Cette nouvelle estimation résulte de la combinaison  de 1 690 recensements de population réalisés entre 1950 et 2018. Les experts de l’ONU se sont également servis des informations sur les naissances et les décès enregistrés dans  163 pays.

La nouvelle estimation de l’ONU sur la population, bien que impressionnante, est inférieure à ce qui avait été prévu par le précédent rapport. En effet,  en 2017, l’ONU prévoyait que la population mondiale atteindrait 11,2 milliards de personnes d’ici 2100. La population mondiale serait actuellement à environ 7,7 milliards de personnes.

Cartographie

Alors que la fécondité mondiale devrait diminuer – une tendance déjà en cours – la population continuera à augmenter de manière spectaculaire au cours des prochaines décennies.

D’ici 2030, on estime qu’il y aura  8,5 milliards le nombre de personnes dans le monde. Le rapport prévoit que ce chiffre passera à 9,7 milliards d’ici 2050 et à 10,9 milliards d’ici 2100.

Une grande partie de cette croissance proviendra d’une poignée de pays. Selon l’ONU, les plus fortes augmentations de population au cours des trois prochaines décennies se produiront en Inde, au Nigeria, au Pakistan, en République démocratique du Congo, en Éthiopie, en République-Unie de Tanzanie, en Indonésie, en Égypte et aux États-Unis d’Amérique. En moins d’une décennie, l’Inde devrait dépasser la Chine pour devenir le pays le plus peuplé du monde.

En revanche, dans plusieurs autres pays, la population diminuera, le nombre de personnes âgées dépassant les taux de natalité. La population chinoise devrait diminuer de 31,4 millions, soit de 2,2%, d’ici 2050. Mais, la Lituanie et la Bulgarie devraient connaître les plus fortes baisses. Dans ces régions qui enregistreront un faibles taux de naissance, la population pourrait être réduite de 23% d’ici 2050.

Défis

Les nouvelles prévisions sur la population mondiale montre qu’il y aura des défis croissants pour les pays en croissance et en déclin.

« Les tendances démographiques récentes sont un signe précurseur des défis futurs du développement durable », notent les auteurs.

« Par exemple, les pays connaissant une croissance démographique rapide, dont la plupart se trouvent en Afrique subsaharienne, devront assurer la scolarisation et les soins de santé à un nombre croissant d’enfants et garantir des opportunités de formation et d’emploi à un nombre croissant de jeunes », indique le rapport.

« Les pays où la croissance de la population a ralenti ou stoppé doivent se préparer à une proportion croissante de personnes âgées et, dans certains cas, à une diminution de la taille de la population. »

Outre les problèmes de faim et de malnutrition, la croissance démographique pèsera davantage sur la lutte mondiale contre le changement climatique.

Notis©2019

Par Sidney Usher