La plupart des gens connaissent les effets néfastes de l’alcool – peau sèche, cheveux en mauvais état et mal de tête – mais peu réfléchissent bien aux conséquences à long terme sur la santé.

Sur son site, la nutritionniste Gabriela Peacock, montre comment une consommation régulière d’alcool peut non seulement causer des problèmes à court terme, comme des maux d’estomac et une bouche sèche, mais également avoir un impact dévastateur sur le cerveau, l’estomac et le foie.

En outre, la consommation d’alcool peut avoir des effets à long terme sur l’esprit, contribuant ainsi à la dépression et à la dégradation du sommeil.

Après avoir lu ce qui suit, vous réfléchirez à deux fois avant de boire votre prochain verre de vin.

Le foie

Cet organe aide à « détoxifier » le corps en traitant tous les produits chimiques. Il va sans dire que s’il est endommagé par l’alcool, cela pourrait avoir des effets néfastes sur l’ensemble du corps.

«La consommation chronique d’alcool peut endommager de manière irréversible le foie, son fonctionnement, augmenter le risque d’inflammation du foie et de maladie du foie. La consommation d’alcool provoque le tissu cicatriciel, connu sous le nom de cirrhose. C’est ce tissu cicatriciel qui peut détruire le foie », écrit la nutritionniste.

L’esprit

La consommation soutenue d’alcool peut endommager le système nerveux central, prévient Gabriela : «Une exposition à long terme provoque des lésions cérébrales à long terme du lobe frontal affectant les émotions, la mémoire à court terme et la coordination des tous ces éléments. »

« Bien que l’alcool puisse avoir un impact positif très temporaire sur notre humeur, nous faire perdre nos inhibitions et nous sentir détendus, cette boisson peut à long terme causer de gros problèmes pour notre santé mentale. »

«  Le cerveau repose sur un équilibre délicat de produits chimiques. L’alcool est un dépresseur, ce qui signifie qu’il peut perturber cet équilibre en affectant nos pensées, nos sentiments et nos actions – voire parfois notre santé mentale à long terme », a-t-elle expliqué.

Le sommeil

Une consommation régulière peut nuire à la qualité du sommeil et rendre fatigué et paresseux.

«Quand tu bois de l’alcool avant d’aller te coucher, tu peux dormir plus vite, avoue Gabriela. C’est pourquoi certaines personnes trouvent que boire de l’alcool les aide à s’endormir. Mais à mesure que la nuit avance, vous passez plus de temps dans ce sommeil profond et moins de temps que d’habitude dans l’étape de somme la plus reposante ».

« Boire peut aussi provoquer des rêves violents et des déplacements plus fréquents aux toilettes, ce qui peut perturber le sommeil. »

L’estomac

Gabriela explique: «Le métabolisme de l’alcool peut modifier l’équilibre de la glycémie en réduisant les réserves de glycogène, ou de glucides, favorables à la gueule de bois. Le glycogène est la source d’énergie préférée de votre corps. Donc, après avoir épuisé la plupart des réserves de glycogène disponibles pour métaboliser toute cette boisson, place au creux. En conséquence, la faim s’installe ». Et la déshydratation suit, car, explique la nutritionniste, l’alcool est un diurétique, ce qui signifie qu’il incite le corps à perdre plus de liquide que la sueur.

Il est constamment rapporté qu’une consommation excessive d’alcool entraîne des accès de diarrhée.

Notis©2019

Par Mary et Sidney Usher