Fut un temps, écrire une lettres de remerciement aux parents était un rituel pour la plupart des enfants, surtout  après Noël et les anniversaires. Aujourd’hui, la rédaction d’une lettre manuscrite n’est plus un réflexe, c’est un art qui se meurt.

Une pratique dépassée

Selon un sondage, un tiers au moins des adolescents n’a jamais écrit une lettre, en raison de la hausse de la messagerie en ligne. La moitié des enfants âgés de 13 à 19 ans a déclaré ne jamais avoir écrit une lettre de remerciement, tandis qu’un sur dix a dit ne pas posséder de stylo.

L’enquête, qui a porté sur 1000 adolescents, a montré que beaucoup n’avaient pas besoin d’écrire, car ils communiquent avec famille et amis sur les médias sociaux, par le biais d’e-mails et SMS.

L’étude révèle également  que 58% des adolescents ont dit qu’écrire une lettre est une pratique «trop lente» et 17% d’insister qu’elle est «dépassée». Près de 83% des adolescents n’ont jamais écrit une lettre d’affection et un quart n’ont même jamais écrit une lettre d’anniversaire ou envoyé une carte de meilleurs vœux à leurs proches. 44% préfèrent envoyer un texto (sms) ou un message instantané à quelqu’un qu’ils disent aimer sur les médias sociaux.

Un impact négatif

Pourtant, la plupart ont avoué que leur dépendance aux textos  et autres messageries instantanées a un impact négatif sur leur capacité d’écriture. En effet, plus de deux tiers des adolescents interrogés ont admis que l’utilisation de leurs smartphones, en particulier, et des médias sociaux, en général,  opère au détriment de leur compétence littéraire. Une personne sur cinq croit que taper sur le clavier d’un smartphone tue l’orthographe. 7% des adeptes des textos ont reconnu la pauvreté de leurs connaissances grammaticales. L’utilisation prolongée de ces nouveaux instruments de communication leur a enlevé le plaisir d’écrire une lettre. Le passage à l’écriture fait peur aux jeunes.

Parmi ceux qui ont effectivement écrit une lettre, 30% ont déclaré qu’ils l’ont fait simplement parce que leur professeur le leur a demandé. Cependant, plus d’un sur dix ont admis qu’ils l’ont fait sous la pression exercé par leurs parents.

Fait surprenant, la majorité des « illettrés » croient qu’une lettre manuscrite est plus sincère. Près des deux tiers ont estimé que recevoir une lettre manuscrite «signifie tellement plus ».

En dehors de l’école, beaucoup d’élèves ne possèdent même pas les moyens d’écrire une lettre à la maison. 9% des élèves ne possèdent pas un stylo, avec une hausse à 12% chez les enfants âgés de 13 à 14 ans. 56% ne disposent pas de papier lettre à la maison. En revanche, 73% ont un iPad ou une tablette et 89% possèdent un smartphone.

Devant ce déclin de l’art manuel d’écrire, le grand fabricant du stylo, Bic, a lancé une campagne dénommée « Ecrivons ensemble », qui vise à encourager les gens de tous âges à prendre un stylo et commencer à écrire.

Notis©2015