En revanche, une agence de publicité dénommée « Alice » demandait le retrait du nom de domaine « Alice.fr » utilisé par une autre société, éditeur de logiciels. Les juges ont refusé de donner droit à sa demande. En effet, pour les juges parisiens, le choix du nom de domaine ne constituait pas une usurpation dans la mesure où les activités des deux sociétés étaient distinctes.

Notis©2012