Windows 8 est disponible depuis ce matin dans le monde entier. En effet, Microsoft a officiellement lancé son nouveau système d’exploitation qui est en rupture avec les générations précédentes.

Pendant qu’Apple écoulait 100 millions d’iPad en 2,5 ans, les ventes de PC ont ralenti, en baisse de 8,5% au dernier trimestre –la chute la plus forte depuis 10 ans. Avec Windows 8, Microsoft vise son retour dans la partie grâce, notamment, à un système qui allie la (nouvelle) planète de la tablette et le (vieux) monde du PC.

Si le fond est une belle évolution en termes de sécurité et d’options bien plus riches, l’utilisation a changé, au point que de trop nombreux utilisateurs risquent de se perdre.

Des habitudes chamboulées

Premier changement, l’interface Modern UI apparaît au démarrage de Windows. Elle permet d’avoir accès à tous ses programmes et applications. Utile si vous allumez votre ordinateur juste pour un programme, mais si vous utilisez plusieurs logiciels, mieux vaut aller directement sur le bureau et utiliser la barre des tâches bien plus pratique.
Sur le bureau, le bouton «Démarrer» qui permettait d’accéder aux fonctions essentielles comme les programmes, le panneau de configuration, ou éteindre l’ordinateur a disparu. Tout est désormais placé sur le côté de l’écran. Résultat : l’utilisateur est perdu, vu qu’il n’y a aucune indication.
Pire, des actions qui s’effectuaient jusqu’ici en deux clics prennent maintenant plus de temps.

Les nouveautés

Microsoft a retenu les leçons de Vista. Windows 8 tourne même sur des configurations modestes, comme un PC portable de 2007. Toutefois, Microsoft conseille au moins 1 Go de RAM, mais mieux vaut en compter au moins 2 ou 3 Go, surtout quand on a beaucoup de programmes et d’onglets Internet ouverts.

C’est sur les machines modernes (avec disque dur à mémoire flash) que Windows 8 brille: il démarre en une quinzaine de secondes et se réveille instantanément, comme le Macbook Air d’Apple. Surtout, il ne devrait plus souffrir de ces ralentissements habituels après six mois d’utilisation. Et en cas de besoin, il propose une fonction «refresh» qui fait du ménage en conservant les apps, les réglages et les fichiers

Parmi les autres nouveautés qui se voient, le Windows Store fait sa grande apparition. Ce magasin, équivalent à iTunes sur Mac, va permettre d’acheter ses jeux et programmes directement auprès de Microsoft. Les utilisateurs de plates-formes de téléchargement comme Steam pourront continuer à profiter de ces programmes.

Toutefois, le grand public pourra télécharger en toute confiance les logiciels et jeux dont il a besoin.

La gestion du multi écran a également été améliorée, comme l’ajout de la barre des tâches sur chaque moniteur. Même si de nombreux utilisateurs n’ont qu’un seul écran, en utiliser plusieurs va bientôt entrer dans les habitudes.

La gestion des fichiers est améliorée, notamment lors de la copie que l’on peut désormais mettre en pause. La gestion de plusieurs disques durs a là encore grandement progressé. On trouve également de nombreux utilitaires comme la météo, ou une gestion des photos améliorées, notamment sur les fonctions de partage. Enfin, Skydrive va vous offrir un espace de stockage dans le nuage.