En 2006, le plus célèbre gardien de but de l’équipe de football d’Italie, investissait dans Zucchi, une des plus grandes entreprises textiles d’Europe, avec l’achat 2% des actions. Deux ans plus tard, la star du football augmenta sa participation à 19%, s’ouvrant les portes du conseil d’administration de la firme basée à Milan.

Le tissu de l’économie italienne

En dépit des graves difficultés financières de la société, du fait de l’accumulation des dettes énormes, le capitaine de la Juventus, l’un des meilleurs gardiens du monde, porta sa participation à 56%. Il aurait pu réduire ses pertes en vendant ses actions, mais « Gigi » maintînt ses assises, expliquant qu’il voulait « relancer la société, [qui est] un morceau de l’économie de l’Italie ».

Dans une interview parue début 2015, il a dit qu’il avait «foi» dans l’entreprise, mais a reconnu que ses problèmes financiers étaient « un défi ».

« Son patriotisme et sa détermination ont aidé l’industrie italienne, qui a longtemps résisté à la concurrence étrangère. Il a fermé les yeux et investi énormément d’argent dans l’entreprise », a déclaré Riccardo Carradori, un cadre supérieur de Zucchi. « Il m’a dit à plusieurs reprises que son investissement dans la société ne serait pas à court terme. Il se considère comme un patriote fier de consolider à l’étranger et dans le monde la culture du « Made in Italy » », a ajouté M. Carradori dans Espresso, un magazine hebdomadaire consacré aux affaires courantes.

La générosité de M. Buffon, matérialisée par un investissement de 20 millions d’euros, que beaucoup de ses proches ont considéré comme une folie, a permis de sauver les emplois de près de 1000 employés. Cet investissement a surtout mis à flot une entreprise fondée en 1830 dont l’objet social est de produire des linges de maison de qualité, tels que les draps de lit, les couvre-lits et les serviettes.

Le nouveau départ

En vertu d’un accord de restructuration de sa dette, signé à la Noël 2015, l’entreprise a été acquise par un fonds d’investissement français, Astrance Capital, qui va injecter 10 millions d’euros. Cette structure va prendre le contrôle des actions détenues par M. Buffon, qui est l’un des joueurs de football les plus riches du monde, avec une valeur patrimoniale estimée à 61 millions €.

Cependant, Gianluigi Buffon conservera 15% des ses actions dans l’entreprise dans une affaire qui a impliqué trois banques italiennes qui détiennent également des actions dans l’entreprise – Unicredit, Intesa et BPM.

Gianluigi-Buffon-save

Considéré par les experts du ballon rond comme l’un des plus grands gardiens de but de l’histoire, M. Buffon est le joueur le plus capé dans le football italien. Il a été nommé -dix fois- Gardien de l’année de la Serie A, le championnat national. Il a aussi conduit l’Italie à la victoire de la Coupe du Monde 2006.

Il est l’un des footballeurs les plus admirées de l’Italie et un des piliers de magazines à potins, ainsi que des pages sportives.

En 2011, il épousa Alena Seredova, un modèle tchèque, avec qui il a eu deux enfants. Ils se séparèrent en 2014. Depuis, M. Buffon est lié à Ilaria D’Amico, une animatrice de télévision et journaliste sportive.