Selon une estimation de l’Organisation mondiale du tourisme, le nombre d’arrivées de touristes internationaux aurait augmenté de 6% pour atteindre 1,4 milliard.

L’augmentation aurait été alimentée principalement par les voyages vers le sud de l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique.

En 2010, l’OMC avait prévu que les arrivées de touristes internationaux n’atteindraient que la barre des 1,4 milliard en 2020. Le dernier bilan de l’OMT témoigne d’une croissance économique beaucoup plus forte. Les billets d’avion plus abordables et un régime de visas plus facile dans le monde auraient contribué à dynamiser le marché mondial du tourisme.

« La croissance du tourisme au cours des dernières années confirme que le secteur est aujourd’hui l’un des plus puissants moteurs de la croissance économique et du développement », a déclaré le secrétaire général de l’OMC, Zurab Pololikashvili, dans un communiqué.

Le nombre total d’arrivées en Europe s’est élevé à 713 millions, même si les arrivées dans le nord de l’Europe sont restées inchangées l’an dernier, du fait de l’incertitude quant à la sortie imminente de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

En se concentrant davantage sur les données concernant l’Afrique, qui a accueilli 67 millions de visiteurs au total, le nord du continent a enregistré une croissance de 10% du nombre d’arrivées passant au moins une nuit sur ce territoire. Les arrivées en Afrique subsaharienne ont augmenté de six pour cent.

Les arrivées au Moyen-Orient ont augmenté de 10% à 64 millions.

Les Caraïbes ont enregistré une baisse de 2,0% du nombre d’arrivées, car elles ont continué à subir les effets des ouragans Maria et Irma de septembre 2017. Les tempêtes ont provoqué des dégâts catastrophiques dans des lieux touristiques tels que Barbuda, Porto Rico et les îles Vierges.

L’OMC prévoyait une augmentation générale de trois à quatre pour cent pour l’année en cours, grosso modo conforme aux tendances historiques. La stabilité des prix du carburant « se traduirait par des transports aériens abordables, tandis que la connectivité aérienne continuerait de s’améliorer dans de nombreuses destinations », a-t-il prédit.

Le tourisme des marchés émergents, « en particulier l’Inde et la Russie », mais aussi des marchés asiatiques et certains pays arabes devrait continuer à croître fortement, a ajouté l’agence.

Dans le même temps, l’OMC a averti que les incertitudes liées au Brexit « ainsi que les tensions géopolitiques et commerciales pourraient susciter une attitude attentiste de la part des investisseurs et des voyageurs ».

Notis©2019

Par Sidney Usher

Source : OMT