LES CRIMES DE LA HAUTE TECHNOLOGIE
Publication : 6 avril, 2017 > par Sidney Usher | Catégorie(s) : NTIC | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Pages : 1 2

La Technologie est devenue la principale source des crimes commis à travers le monde, selon un rapport publié par Europol. La fraude documentaire, le blanchiment d’argent et le commerce en ligne de produits illégaux sont à l’origine de presque toutes les infractions pénales les plus graves.

Dans la dernière étude sur le crime organisé qu’elle publie tous les quatre ans, l’agence de police européenne  constate que : « la haute technologie permet et facilite la plupart, sinon tous, les types de crimes graves et organisés».

La technologie électronique et numérique

L’un des plus grands soucis des autorités chargées de la sécurité est l’utilisation de «ransomware» (logiciel de rançon) dans le but de paralyser une entreprise ou bloquer l’ordinateur d’un particulier jusqu’à ce qu’une rémunération soit payée par la victime. L’utilisation de Ransomware n’est qu’un des nombreux crimes menés à l’aide de nouvelles technologies électroniques et numériques, précise le rapport.

Également appelés «cybercriminalité», ces infractions pénales ont de grande portée et impliquent des réseaux criminels à travers le monde. Europol souligne que l’utilisation de la technologie électronique et numérique a été adoptée par des criminels impliqués dans ce qu’on appelle des crimes «traditionnels».

Le trafic de drogue repose désormais sur la technologie. En effet, les crimes traditionnels, comme l’utilisation de drone par les trafiquants pour la surveillance de zones sûres afin de vendre des drogues ou même délivrer des médicaments en toute quiétude, sont devenus très répandus. Les cartels de la drogue utilisent de plus en plus des drones au Mexique et en Amérique du Sud pour transborder des drogues à travers les frontières.

Selon le rapport d’Europol, quelque 5 000 groupes criminels internationaux font l’objet chaque année d’une enquête, avec des membres de plus de 180 nationalités. Le trafic de drogue dans l’Union européenne reste le principal marché criminel, générant chaque année 24 milliards d’euros (25 milliards de dollars).

L’utilisation de la technologie de drone par les groupes terroristes est encore plus préoccupante. Cette pratique a été mise en lumière par des documentaires relatifs au terrorisme islamique. Mais à cela s’ajoute un autre souci encore plus grand : l’accès de cette technologie à des terroristes dits «loup solitaire» qui s’en servirait  pour faire exploser des bombes ou répandre des armes chimiques en pleine rue.

La cybercriminalité classique

Des actes illégaux tels que la distribution de produits pornographiques avec une mention spéciale pour la pornographie juvénile, la vente ou l’achat de drogues illégales, le blanchiment de l’argent, le jeu illégal, la diffusion de propagande haineuses ou des publications, commet tout type de fraude sur Internet ou même l’utilisation d’un ordinateur pour obtenir des informations avant de vendre indument une maison pendant que le véritable propriétaire est absent ou en vacances, sont aujourd’hui commis sous le parapluie des crimes de haute technologie.

Si la technologie informatique est utilisée pour stocker des informations qui seront utilisées illégalement, cacher ou communiquer avec des activités criminelles ou des associés criminels, elle est considérée comme une activité criminelle de haute technologie.

Cependant, ce type de crime commis à l’aide d’un simple ordinateur est différent de ce qu’on appelle le « crime de haute technologie ». Ces crimes comprennent des crimes destinés à des ordinateurs ou à des réseaux informatiques, tels que le piratage et d’autres infractions.

Le trafic humain

Les réseaux criminels utilisent la technologie informatique pour aider les personnes qui fuient les guerres et les troubles civils. La contrebande de personnes est devenue plus lucrative, car les guerres et les troubles au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique centrale ont poussé des centaines de milliers de personnes à essayer d’atteindre l’Europe et l’Amérique du Nord. « Presque tous les migrants irréguliers arrivant dans l’UE le long de ces routes utilisent les services offerts par les réseaux criminels à un moment donné lors de leur voyage », a déclaré Europol.

La pornographie juvénile, y compris ceux qui produisent, contrôlent ou accèdent à la pornographie juvénile, a adopté la technologie au point que les lois dans de nombreux pays sont dépassées ou inadaptées, nécessitant la refonte ou la modification totale des textes en vigueur. Ce problème est très présent en raison des nombreuses entreprises et ménages qui utilisent des routeurs sans fil.

Ce type de routeur n’étant pas protégé par des mots de passe, n’importe qui peut être en ligne en utilisant une connexion particulière. Si quelqu’un est en ligne et télécharge la pornographie juvénile, il apparaîtra que le propriétaire du routeur est celui qui accède au matériel illégal. Il est facile de comprendre comment quelqu’un pourrait être accusé à tort de pornographie juvénile dans ce cas.

Pages : 1 2


Étiquettes : , , , , , , , ,