LE JOUR LE PLUS TRISTE DE L’ANNÉE
Publication : 1 janvier, 2017 > par Mary Mazur | Catégorie(s) : Santé, Société | Commentaire(s) (Pas de commentaire)

Dans l’entendement général, le 1er janvier rime avec gueule de bois et sommeil. Mais une étude montre que ce jour est le plus triste de l’année. La recherche, menée par l’Université de Californie, a constaté que les décès augmentent pendant les deux semaines qui entoures les fêtes de Noël et du Nouvel An.

La constance

Dans l’ensemble, l’étude révèle que le jour où nous sommes le plus susceptibles de mourir de causes naturelles est le premier jour de la nouvelle année, c’est-à-dire le 1er janvier.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont examiné les certificats de décès délivrés sur une période de 25 ans aux États-Unis.

De nombreuses études plus globales ont elles aussi constaté une augmentation des décès liés aux blessures corporelles, aux accidents et aux homicides autour des fêtes. Cependant, aucune ne s’est penché sur les causes naturelles de décès pendant cette période.

Les causes naturelles concernent des personnes qui meurent de maladie, de vieillesse et non pas d’accidents ou d’homicides.

Les auteurs de l’étude ont constaté une tendance significative, avec 5% de plus de personnes qui meurent le 1er janvier de causes naturelles comparativement à tous les autres jours de l’année.

Le mystère

Bien que ce fait soit établi de façon constante, les raisons de recrudescence des décès par causes naturelles restent à préciser.

« Le constat est le même pour toutes les causes naturelles de la mort, mais pas pour des causes externes comme les accidents automobiles », a dit, David Phillips, l’un des auteurs du rapport.

Bien que la conclusion de l’étude ait recommandé d’effectuer plus de recherches plus approfondies et ayant une assise plus globale, à ce jour, aucune autre recherche de cette nature n’a été publiée.

« Ce n’est pas seulement un mystère, mais un mystère que les gens n’aient même pas essayé de le comprendre », a déclaré M. Phillips, confirmant qu’il n’était au courant d’aucune autre recherche sur le sujet.

La morale de l’histoire est que si vous vous sentez mal le jour de l’An, surtout si vous souffrez d’une maladie, vous feriez mieux peut-être de vous rendre à l’hôpital, juste au cas où.

Notis©2017

Sources: Christmas and New Year as risk factors for death


Étiquettes : , ,